L’acteur écarté de la programmation de la télévision suisse

3 min read

Gérard Depardieu banni des écrans. La télévision publique suisse (RTS) a écarté de sa programmation les films dans lesquels l’acteur incarne « un des rôles principaux », après la diffusion en France d’un documentaire télé choc, a indiqué un porte-parole dimanche. « Depuis les dernières révélations au sujet de Gérard Depardieu, la RTS évite de proposer des films où il incarne un des rôles principaux. Un ou deux métrages ont ainsi été mis de côté en cette période de Fêtes », a déclaré à l’AFP Marco Ferrara, confirmant une information de l’hebdomadaire suisse Matin Dimanche.

Depardieu dans la tourmente

« Lorsque nous sentons que le public peut se sentir majoritairement heurté par une œuvre ou une personnalité jusque-là acceptée, nous l’écartons ponctuellement de notre programmation », a-t-il expliqué. Monstre sacré du cinéma français, Gérard Depardieu est dans la tourmente depuis la diffusion début décembre d’un reportage de « Complément d’Enquête » sur la chaîne publique France 2, dans lequel on le voit multiplier les insultes misogynes, ses propos à caractère sexuel n’épargnant pas une fillette.

Le reportage revenait aussi sur sa mise en examen pour viols en 2020, à la suite d’une plainte d’une comédienne d’une vingtaine d’années, Charlotte Arnould. Il réfute ces accusations. Depardieu, 75 ans, est également visé par une plainte pour agression sexuelle déposée par la comédienne française Hélène Darras pour des faits a priori prescrits, ainsi qu’une autre en Espagne par une journaliste, Ruth Baza, l’accusant d’un viol en 1995.

« Un choix pragmatique »

La décision de suspendre la diffusion sur la RTS des films dans lesquels l’acteur français tient un des rôles principaux est « un choix pragmatique, que nous réexaminerons en fonction des évolutions de la situation, sans calendrier fixé d’avance et dans le respect de la procédure en Justice », a indiqué M. Ferrara.

« En tant que média de service public, nous devons veiller à rester en marge des parties impliquées et ne pas porter de jugement : nous nous limitons à agir au service de l’intérêt du public, ce qui inclut aussi son appétence ou, au contraire, son rejet envers une œuvre », a-t-il dit.

« Au delà de cette évaluation qualitative », a ajouté le porte-parole de la RTS, « nous avons récemment organisé un vote du public pour le film de Noël et, parmi les options figurait une œuvre avec Gérard Depardieu, que le public lui-même a décidé de ne pas retenir, alors que le contexte d’actualité concernant l’acteur était connu ».

You May Also Like

More From Author