Laissez donc vos enfants crier très fort, vos voisins ne pourront plus rien dire

3 min read

Laissez donc vos enfants crier très fort, vos voisins ne pourront plus rien dire

Des enfants qui crient, est-ce une nuisance sonore pour le voisinage ? Cette question est en train d’être tranchée.

Les enfants jouent, courent, sautent, ils tombent et se relèvent. Et bien entendu, ils font beaucoup de bruit. Cela vous incommode et vous embarrasse lorsque vous pensez à votre voisinage ? Vous vous êtes même sans doute posé cette question : “Et si vos enfants pouvaient crier a tue-tête dans le jardin, sans même que vos voisins ne puissent se plaindre ?” Eh bien c’est exactement ce qui pourrait se passer à l’avenir !

Limiter les “conflits de voisinage”, notamment à la campagne, et réduire les plaintes des néo-ruraux contre les agriculteurs, est en train de devenir un enjeu de société. De nouvelles réglementations arrivent, introduites dans une loi à venir. Elles visent à créer les conditions d’un “vivre ensemble équilibré et à limiter les conflits entre acteurs économiques, culturels ou touristiques d’un territoire”, reprenant le principe de la responsabilité fondée sur les troubles anormaux du voisinage. Ce principe est simple : la responsabilité de la personne ne peut être engagée si l’activité est antérieure à l’installation de la personne se plaignant du trouble, si elle respecte la législation ou si elle se poursuit “dans les mêmes conditions ou dans des conditions nouvelles qui ne sont pas à l’origine de l’aggravation du trouble anormal de voisinage”.

C’est ici que la nouvelle règlementation prend tout son sens concernant les nuisances causées par les cris des enfants ou les pleurs incessants des bébés. Le texte exclut de la catégorie des “troubles anormaux de voisinage” les bruits causés par les enfants dans les crèches, les aires de jeux, et les installations similaires. “En d’autres termes, cela vise à préserver le droit de jouer”, explique le site Vie publique.

Prenons un exemple concret. Vous avez peut-être pour habitude de vous rendre dans une aire de jeux le mercredi après-midi, pour permettre à votre enfant de profiter d’une belle après-midi ensoleillée et de jouer avec ses amis. Pendant ces moments de chahut, il n’est pas rare d’entendre les enfants hurler, se crier dessus, ou tout simplement parler fort ou rigoler alors qu’ils descendent le toboggan du parc.

Désormais, ces troubles ou nuisances sonores ne seront plus catégorisées comme troubles anormaux de voisinage si l’aire de jeu en question a été construite avant la maison dont les habitants se plaignent de nuisances. Les habitations environnantes, et notamment leurs propriétaires, ne pourront plus se plaindre. C’est en tout cas tout l’objectif de cette loi qui devrait être adoptée au printemps.

You May Also Like

More From Author