l’Allemagne franchit le pas, une expérimentation dans deux communes françaises ?

3 min read

Légalisation du cannabis : l'Allemagne franchit le pas, une expérimentation dans deux communes françaises ?

Le cannabis récréatif est devenu légal en Allemagne ce lundi 1er avril 2024. Une démarche qui séduit deux villes françaises en vue d’une potentielle expérimentation.

Ce lundi 1er avril 2024, l’Allemagne est devenu le troisième pays de l’Union européenne après Malte en 2021 et le Luxembourg en 2023 à autoriser la consommation de cannabis pour un usage récréatif. La possession de 25 grammes de cannabis séché est désormais autorisée dans les lieux publics, au même titre que la culture à domicile, jusqu’à 50 grammes et trois plants par adulte. Une pratique totalement interdite en France, pourtant, certaines municipalités souhaitent devenir des territoires d’expérimentation en la matière. 

Strasbourg (Bas-Rhin) et Bègles (Gironde) séduites

Cette approche allemande au sujet du cannabis, diamétralement opposée à celle de la France, est notamment partagée par la maire écologiste de Strasbourg, Jeanne Barseghian, qui appelle à la mise en place d’une “expérimentation” locale. Elle met notamment en avant le “bassin de vie commun” de son territoire, entre Français et Allemands et des “flux permanents” entre les deux pays via la commune de Strasbourg. Par exemple, les trajets quotidiens des travailleurs frontaliers.

“Le fait qu’un pays européen comme l’Allemagne, attaché à l’ordre public et à la santé publique décide de faire évoluer sa législation montre bien qu’une politique purement répressive ne lui a pas semblé satisfaisante ni efficace. À mon avis, ça doit nourrir une réflexion” explique-t-elle dans les colonnes de 20 Minutes. Elle envisage une expérimentation extrêmement encadrée et un cadre “beaucoup moins permissif que ce qu’on peut observer aux Pays-Bas. Il n’y aura pas de coffee-shop” tempère-t-elle.

La maire de Strasbourg n’est pas la seule à défendre cette vision de la consommation du cannabis. À Bègles (Gironde), le maire écologiste Clément Rossignol-Puech “travaille depuis un an pour définir les contours d’une expérimentation locale de législation encadrée”. Elle pourrait permettre de “réduire les risques associés à la consommation en proposant des produits connus et des modes de consommation moins néfastes, accroître la prévention auprès de toute la population, lutter contre les trafics et violences associés” confie-t-il auprès de 20 Minutes. Il a notamment envoyé un courrier dans ce sens à Emmanuel Macron début 2023 en se basant sur un rapport du Conseil économique social et environnemental (Cese).

You May Also Like

More From Author