L’Apple Vision Pro en public, ça craint ou c’est bien ?

Le vlogger Casey Neistat s’est lancé dans une exploration de New York avec sur la tête son Vision Pro fraîchement acheté. De la circulation dense aux trajets en métro, en passant par une balade sur une planche à roulette motorisée, Neistat a testé le mode « passthrough » de l’appareil qui permet à l’utilisateur de voir le monde réel autour de lui tout en utilisant des apps et en manipulant des objets virtuels.

Test grandeur nature du Vision Pro

Une immersion qui révèle les capacités de l’appareil (qui bénéfice d’un des meilleurs modes vidéo du marché), mais également ses limites, notamment des difficultés de suivi et une intégration parfois maladroite dans le quotidien urbain.

L’expérience de Casey Neistat met en lumière une dimension souvent sous-estimée de la technologie portable : son impact sur l’espace partagé. Utiliser l’Apple Vision Pro en public, c’est naviguer dans un monde où les frontières entre virtuel et réel se brouillent. Le vidéaste, en bloquant un escalier pour répondre à un contact ou en s’arrêtant au beau milieu d’une boutique de donuts, illustre comment l’appareil peut interférer avec les normes sociales et la courtoisie élémentaire.

Cette intrusion du virtuel dans le réel peut susciter une réflexion plus large sur notre rapport à la technologie et à l’espace public. Le moment « profond » vécu par Casey Neistat à Times Square, où il oublie presque qu’il porte le casque pour embrasser la réalité augmentée comme le futur de l’informatique, semble bien confirmer le potentiel du Vision Pro. Mais cette vision de l’avenir interroge sur la cohabitation harmonieuse entre utilisateurs et non-utilisateurs dans des espaces communs.

La visibilité de l’appareil dans des lieux publics (il est impossible de le louper) peuvent non seulement exposer les utilisateurs à des risques de sécurité, mais aussi perturber l’ordre social. Dans ce domaine, il faudra encore attendre de longues années, et peut-être même des décennies, avant de pouvoir porter des lunettes connectées dotées des mêmes capacités que l’appareil d’Apple.

Si le Vision Pro ouvre des horizons nouveaux, son adoption doit aussi s’accompagner d’une réflexion sur les manières de l’intégrer respectueusement dans notre quotidien. L’expérience de Casey Neistat offre un aperçu aux frontières de Black Mirror des possibilités de la technologie, mais il ne faudrait pas mettre de côté toute considération pour les normes sociales, l’adhésion aux principes de courtoisie et de respect mutuel.

🟣 Pour ne manquer aucune news sur le Journal du Geek, abonnez-vous sur Google Actualités. Et si vous nous adorez, on a une newsletter tous les matins.

You May Also Like

More From Author