le bras droit de Macron remplacé

3 min read

Changement à l'Elysée : le bras droit de Macron remplacé

Patrick Strzoda, actuel directeur de cabinet et l’un des plus anciens collaborateurs d’Emmanuel Macron, s’apprête à quitter son poste et sera remplacé par Patrice Faure, ancien préfet du Morbihan.

Le début d’un remaniement ? L’un des plus fidèles collaborateurs d’Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, directeur du cabinet à l’Élysée depuis 2017 et au cœur de l’affaire Benalla, quittera ses fonctions le 2 janvier 2024, selon les informations du Monde. À 71 ans, il va être remplacé par Patrice Faure, 56 ans, ancien haut-commissaire en Nouvelle-Calédonie. Ce changement au sein de la garde rapprochée du chef de l’État à l’Élysée intervient en pleine crise de la majorité après l’adoption de la loi immigration et la volonté du président de la République de relancer son second quinquennat. 

Le remplacement était prévu il y a plus d’un an mais a tardé, Emmanuel Macron ne voulant pas “faire affront” à Patrick Strzoda, selon le préfet des Yvelines, Jean-Jacques Brot. Plusieurs fois préfet, le haut fonctionnaire est un spécialiste des dossiers délicats et s’est retrouvé en premières lignes de l’affaire Benalla. Il a dirigé un cabinet composé d’une soixantaine de personnes qui a été profondément renouvelé à plusieurs reprises depuis 2017. Il s’est occupé de la bonne marche de l’Elysée en participant à des réunions à huis-clos et en fluidifiant certains dossiers.

En 2024, Patrick Strzoda restera dans les arcanes du pouvoir. Toujours au sein de l’Élysée, il occupera un poste de chargé de missions, et devrait garder la main sur plusieurs sujets épineux : la Corse, les mouvements préfectoraux, ou les principautés de Monaco et d’Andorre.

Un franc-parler assumé

Patrice Faure, lui, s’apprête à intégrer le palais présidentiel après avoir été chargé de mission au ministère de l’Intérieur et des outre-mer depuis son retour en janvier de Nouméa, où il a organisé le référendum calédonien.  Passé par la DGSE, il a été préfet de la Guyane et du Morbihan, avant d’atterrir comme haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie. 

Ancien militaire et diplômé d’un CAP de pâtisserie, il est connu pour son franc-parler. Selon son ami Jean-Jacques Brot, il “n’hésitera pas” à dire au président de la République “ce qu’il ressent et ce qu’il pense”. À l’image du premier déplacement officiel d’Emmanuel Macron en Guyane, où Patrice Faure avait lâché : “Le problème de l’administration française, c’est qu’il y a plus de slips en dotations que de paires de couilles !”.

You May Also Like

More From Author