Le Canada en tête de la course pour les batteries de véhicules électriques, selon BloombergNEF

Le Canada déclasse la Chine en tant que meilleur endroit au monde où bâtir une chaîne d’approvisionnement pour les batteries aux ions de lithium, selon un classement publié mardi dernier par la firme de recherche stratégique BloombergNEF. Les acteurs de la filière batterie québécoise accueillent cette reconnaissance comme une victoire.

« Ce classement est une référence mondiale, qui est regardée à la fois par des jeunes de développement durable, des financiers et plein d’autres auditoires. Ça vient montrer que le climat d’investissement dans la filière batterie est très bon au Canada, et ça vient consacrer nos avantages concurrentiels », a souligné Yan Cimon, professeur à la faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval et directeur sortant du Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d’entreprises, la logistique et le transport.

Les analystes de BloombergNEF ont évalué 30 pays en fonction de leur potentiel de sécurité, de fiabilité et de durabilité dans l’industrie. Pour la première fois dans les quatre ans de ce palmarès annuel, ce n’est pas la Chine qui est en tête. Le géant asiatique a une chaîne d’approvisionnement mieux établie, mais il perd des points face au Canada lorsqu’il est question des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), qui sont de plus en plus importants pour les investisseurs dans ce marché. 

« Notre travail pour construire la chaîne de valeur la plus locale et la plus verte possible, ça a certainement son poids », argue Michelle Llambias-Meunier, p.-d.g. de Propulsion Québec, la grappe des transports électriques et intelligents. « On vise à avoir une économie qui est plus circulaire, avec des pratiques qui sont plus responsables. »

L’intégration de l’industrie canadienne avec le secteur automobile américain et la proximité de cet immense marché ont joué en sa faveur. Les États-Unis arrivent d’ailleurs en troisième place dans cette liste. L’Allemagne, la Finlande et la Corée du Sud suivent. 

BloombergNEF met aussi de l’avant les progrès du Canada en matière de production manufacturière. Le rapport souligne également la présence de ressources en minéraux et les investissements annoncés de poids lourds comme Volkswagen, Ford, Stellantis et Northvolt en Ontario et au Québec.

L’engagement gouvernemental souligné

Le développement de cette filière est propulsé par l’engagement des gouvernements fédéral et provinciaux, notamment financier, ne manquent pas de souligner les analystes. Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie du Canada, François-Philippe Champagne, a d’ailleurs partagé le classement de BloombergNEF sur le réseau social X en affirmant qu’il s’agissait « le tweet du jour ».

« C’est une reconnaissance des efforts déployés par le Québec au cours des quatre ou cinq dernières années pour se positionner comme la destination nord-américaine et même mondiale pour construire la filière batterie », s’est réjoui Hubert Bolduc, président d’Investissement Québec international.

Donald Olivier, p.-d.g. de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, rapporte que les projets prennent rapidement forme dans son coin de pays. « Si vous étiez venus sur place à cette date l’an dernier, de premiers mètres cubes de béton se coulaient. En ce moment, vous pourriez voir de grands bâtiments dans lesquels on commence à installer des équipements », a-t-il dit.

Ce dernier estime qu’un tel classement au sein d’un palmarès comme celui de BloombergNEF amène une crédibilité et une effervescence renouvelée qui sont susceptibles d’attirer de nouveaux investisseurs au sein de la filière. Il est important de continuer de développer de nouveaux projets, croient tous les intervenants consultés pour cet article. Car la position enviable du Canada n’est pas immuable, rappellent-ils. Par ailleurs, certains chaînons sont toujours manquants, notamment dans la transformation des métaux, qui, même s’ils sont extraits ici, doivent quitter le pays pour être traités.

« Les yeux sont tournés vers nous, et on a une obligation de résultat. Ça nous met une pression positive », indique M. Bolduc.

Les investissements mondiaux dans la transition énergétique des transports ont atteint un niveau record de 135 milliards de dollars américains au cours de la dernière année, rappelle BloombergNEF.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author