Le Canada se porte à la défense de l’Ukraine après une importante attaque russe

Plusieurs ministres du gouvernement fédéral se sont portés à la défense de l’Ukraine, vendredi sur les réseaux sociaux, à la suite d’une importante offensive russe qui a fait au moins 30 morts et 160 blessés dans les dernières heures.

« Dans la foulée de ce dernier assaut brutal de la Russie, la bravoure et la résilience du peuple ukrainien perdurent. Volodymyr, votre combat est également le nôtre. Le Canada continuera de soutenir l’Ukraine, quoi qu’il en coûte et aussi longtemps qu’il le faudra », a écrit vendredi soir le premier ministre Justin Trudeau dans une publication sur le réseau social X.

M. Trudeau réagissait alors à une publication du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, qui a partagé une vidéo dans laquelle on pouvait voir de nombreux immeubles en proie aux flammes à la suite de cette opération militaire. La Russie aurait tiré une centaine de missiles sur plusieurs villes ukrainiennes.

Le président Zelensky a soutenu que les missiles se sont abattus sur une garderie, des écoles, un centre commercial, des immeubles résidentiels, des maisons, un entrepôt commercial et un stationnement dans plusieurs villes, dont la capitale du pays, Kiev.

 

« Nous allons assurément répondre à ces attaques terroristes, a-t-il promis. Et nous allons continuer de nous battre pour la sécurité de tout notre pays, incluant toutes nos villes et tous nos citoyens. La terreur russe doit perdre et va perdre. »

En plus de M. Trudeau, la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, et son collègue responsable de la Défense nationale, Bill Blair, ont aussi dénoncé cet assaut de la Russie et offert leur appui à l’Ukraine.

« Le Canada condamne fermement ces attaques contre l’Ukraine et l’invasion illégale de Poutine. Nous resterons solidaires avec l’Ukraine », a notamment affirmé Mme Joly.

De son côté, M. Blair a ajouté que ces attaques de drones et de missiles « démontrent la brutalité de l’invasion de Poutine ».

Depuis le début de l’invasion russe, en février 2022, le Canada s’est engagé à accorder plus de 2,4 milliards de dollars en aide militaire à l’Ukraine. Il a aussi imposé des sanctions et mis en place d’autres mesures pour démontrer son opposition à la guerre menée par la Russie et son président, Vladimir Poutine.

« L’attaque aérienne la plus massive »

Plusieurs observateurs ont récemment avancé que la Russie avait limité ses frappes de missiles pendant les derniers mois dans le but de garnir ses réserves pour mener des opérations plus importantes au cours de l’hiver.

Le résultat s’est matérialisé jeudi et vendredi avec ce qui est considéré comme étant « l’attaque aérienne la plus massive » depuis le début de l’invasion russe par le commandant de l’armée de l’air ukrainienne, Mykola Oleshchuk.

En novembre 2022, la Russie avait lancé 96 missiles lors d’une offensive. Sa plus importante opération aérienne menée cette année avant celle des dernières heures était survenue le 9 mars, alors qu’elle avait lancé 81 missiles.

Selon M. Zelensky, les villes de Lviv, Odessa, Dnipro, Kharkiv, Zaporijia et plusieurs autres ont aussi été touchées par les frappes aériennes russes survenues jeudi et vendredi.

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni à la hâte vendredi pour discuter de cette attaque, que son secrétaire général adjoint, Khaled Khiari, l’a qualifiée d’« épouvantable ».

« Tragiquement, l’année 2023 se termine comme elle a commencé — avec une violence dévastatrice contre le peuple ukrainien », a-t-il dénoncé, soulignant que le droit humanitaire international interdit d’attaquer des civils et des infrastructures civiles.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a aussi condamné l’offensive russe « dans les termes les plus fermes ». Il a déclaré que les attaques contre des civils étaient inacceptables et devaient cesser immédiatement.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a quant à lui plaidé que l’ampleur de l’attaque devrait sensibiliser la population aux besoins de l’Ukraine.

« Aujourd’hui, des millions d’Ukrainiens se sont réveillés au son des explosions », a-t-il écrit sur X.

« J’aimerais que ces bruits d’explosions en Ukraine puissent être entendus partout dans le monde, dans toutes les grandes capitales qui débattent en ce moment d’un soutien supplémentaire à l’Ukraine. »

— Avec des informations de l’Associated Press

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author