Le CF Montréal s’envole vers la Floride

Le CF Montréal s’apprête à reprendre la route, mais l’entraîneur-chef Laurent Courtois y voit une occasion pour toute l’équipe de se rapprocher et de continuer à travailler en unité avant le début de la saison.

Le Bleu-blanc-noir s’entraînait vendredi pour une dernière fois à Montréal, au complexe sportif du cégep Marie-Victorin, avant de s’envoler pour la Floride, dimanche.

Les Montréalais ont eu le nez dans les valises lors des dernières semaines. Ils ont amorcé leur camp en Arizona, à la mi-janvier, et ils ont retrouvé leur domicile pour une seule semaine, en raison des travaux au Stade olympique. En Floride, ils disputeront trois matchs préparatoires, qui les mèneront à leur première partie de la saison contre l’Orlando City SC, le 24 février.

À travers les nombreux déplacements, les changements de température drastiques et l’adaptation aux différents terrains, le CF Montréal aura beaucoup de temps pour solidifier son style de jeu, son identité ainsi que sa chimie.

« Tous les petits obstacles extérieurs, c’est une occasion d’apprendre à parler le même langage et de noter ce sur quoi nous devons travailler. De voir quels ajustements je suis prêt à faire pour être plus près du message et quelles sont les choses qui sont non négociables, a mentionné Courtois.

« Tout ce temps ensemble, même si les joueurs en auront assez de moi, c’est bénéfique pour tous. Je veux qu’ils soient capables de se tolérer », a expliqué l’entraîneur.

Chaque jour, il faut s’approcher un peu plus des choses que nous nous sommes mis d’accord pour exécuter ensemble.

Petit à petit, Courtois met son empreinte sur l’équipe et il en apprend de plus en plus sur ses joueurs et leurs habiletés. Le Français de 45 ans a déjà laissé sa marque comme pédagogue avec l’équipe de réserve du Crew de Columbus et il souhaite maintenant extraire le maximum de potentiel des jeunes du CF Montréal.

Pour lui, il s’agit surtout d’une question de confiance, mais aussi de ne pas hésiter à s’exprimer sur le terrain et d’avoir la liberté de tenter des choses.

« Je suis sûr que certains joueurs ne savaient pas qu’ils avaient l’autorisation d’essayer des choses de la sorte ou qu’ils n’osaient pas les essayer par peur de ce que les autres pourraient penser. Nous sommes ouverts à tout. Nous devons bâtir la confiance et renforcer l’idée que les joueurs ont le droit de faire certaines choses. Il faut se faire confiance dans nos intentions de passe et dans notre façon de réagir. Ensuite, il faut savoir comment synchroniser tout ça et le répéter avec une haute intensité », a observé Courtois.

La condition physique sous la loupe

 

Bien que le jeu collectif ait eu une place lors de la semaine d’entraînement à Montréal, la condition physique des joueurs a également été observée de près.

Lors de la première journée, les joueurs se sont soumis à la traditionnelle course navette circulaire, remportée par Mathieu Choinière et ensuite Joel Waterman. Pendant la deuxième séance, les entraîneurs ont sorti les poids et haltères et ils ont demandé à leurs hommes d’effectuer plusieurs courses rapides entre des cônes.

Courtois accorde beaucoup d’importance à ces évaluations physiques et elles sont une partie intégrante de ce qu’il souhaite bâtir à Montréal.

« Nous espérons créer un environnement dans lequel les gars comprennent que c’est dans leur propre intérêt de se pousser plus loin. Nous voulons construire, et non gérer. Je veux développer et risquer. Je veux le voir dans la préparation personnelle et dans le projet de jeu collectif. C’est tant mieux si les joueurs ont compris que c’est un investissement personnel », a-t-il souligné.

Un équilibre entre victoire et développement

En ce sens, l’entraîneur-chef du Bleu-blanc-noir s’est dit très impressionné des joueurs de l’Académie encore présents avec le club. Et comme la philosophie est également de développer les jeunes, tout le monde semble sur un pied d’égalité.

Avec l’arrivée de joueurs offensifs comme Matias Coccaro et Dominic Iankov – ainsi que Josef Martinez, potentiellement – Courtois devra maintenant trouver l’équilibre entre la victoire et le développement. Il a toutefois fait savoir que les réalisations antérieures ne viendront pas nécessairement influencer ses décisions sur le terrain.

« Ce que tu as fait par le passé ne m’intéresse presque pas parce que ce qui est dur dans le football, c’est de le répéter. Maintenant, c’est de savoir ce que tu apportes dans le vestiaire et quelle énergie tu apportes sur le terrain. C’est de savoir si tu es capable d’exécuter les actions et les tâches que nous avons tous ensemble décidé d’exécuter. Ce sont ces actions-là que je recherche », a affirmé Courtois.

Le CF Montréal disputera son prochain match préparatoire contre Atlanta United, mercredi après-midi, au Al Lang Stadium de St. Petersburg. Il avait livré un verdict nul de 1-1 au Minnesota United FC en Arizona, le 27 janvier.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author