Le film « Viking » Stéphane Lafleur triomphe au Gala Artisans Québec Cinéma

Le film Viking du réalisateur Stéphane Lafleur a triomphé, jeudi soir, lors de la 8e édition du Gala Artisans Québec Cinéma. Ce long métrage a raflé 7 des 18 trophées IRIS décernés durant cette cérémonie qui récompense les artisans et professionnels du cinéma québécois. La comédienne Fabiola Nyrva Aladin était à la barre de cette célébration du septième art qui a eu lieu au Studio TD, à Montréal.

L’oeuvre que M. Lafleur a co-scénarisé avec Eric K Boulianne met en scène cinq Québécois qui, tout en restant sur Terre, sont chargés d’incarner chacun un homologue américain en mission sur Mars. Le film a valu à André-Line Beauparlant le prix de la meilleure direction artistique et à Sara Mishara celui de la meilleure direction de la photographie. Lucie Robitaille et Dandy Thibaudeau ont pour leur part remporté l’IRIS de la meilleure distribution des rôles. 

Toujours pour Viking, le trio formé de Sylvain Bellemare, Bernard Gariépy Strobl et Pierre Bertrand a triomphé dans la catégorie du meilleur son et Sophie Leblond dans celle du meilleur montage. Marie-Claude Lafontaine et Simon Beaupré ont récolté le prix des meilleurs effets visuels et Sophie Lefebvre celui des meilleurs costumes. 

Après être ressorti victorieux du dernier Gala de l’ADISQ, Daniel Bélanger a été récompensé à nouveau ce jeudi. Il a obtenu le prix de la meilleure musique originale pour le film Confessions de Luc Picard, d’après un scénario de Sylvain Guy. Le long métrage s’intéresse à l’un des plus grands tueurs à gages du Canada, Gérald Gallant. 

Falcon Lake de Charlotte Le Bon a été sacré Film s’étant le plus illustré hors Québec. Dans son premier long métrage, la cinéaste présente un récit initiatique campé dans une cabane hantée au bord d’un lac québécois.

Concernant le prix du meilleur maquillage, les honneurs reviennent à Lyne Tremblay, Faustina De Sousa, François Gauthier et Michel Loncin pour la comédie geek Farador. De son côté, le trio composé de Richard Hansen, Réjean Forget et Johanne Hansen a été récompensé dans la catégorie meilleure coiffure pour le film La cordonnière. Ce dernier est inspiré de la série de romans historiques de Pauline Gill à propos de Victoire Du Sault, la première cordonnière du Québec. 

Le documentaire Geographies of Solitude récolte les honneurs

Dans la catégorie documentaire, la réalisatrice de Geographies of Solitude, Jacquelyn Mills, a raflé l’IRIS de la meilleure direction de la photographie pour son travail derrière la caméra. Mme Mills et Andreas Mendritzki ont remporté le prix du meilleur son / film documentaire pour cette oeuvre qui plonge au coeur de l’écosystème particulier de l’île de Sable, en Nouvelle-Écosse. 

C’est toutefois Dear Audrey de Jeremiah Hayes qui a obtenu le trophée du meilleur montage / film documentaire. M. Hayes y suit le cinéaste québécois Martin Duckworth qui se dédie désormais presque entièrement à prendre soin de sa femme atteinte de la maladie d’Alzheimer.

L’artiste Gervaise a pour sa part triomphé dans la catégorie Meilleure musique originale / film documentaire pour Gabor de Joannie Lafrenière. Ce documentaire biographique est consacré à Gabor Szilasi, figure emblématique de la photographie québécoise. 

Le prix du meilleur court ou moyen métrage de fiction a été décerné à Invincible de Vincent René-Lortie, produit par Elise Lardinois et Samuel Caron de Telescope Films. Le film raconte les dernières 48 heures de la vie d’un jeune garçon de 14 ans. 

Quant à l’IRIS du meilleur court ou moyen métrage animation, il a été remis à la cinéaste brésilienne-canadienne Raquel Sancinetti pour Madeleine. Dans cette oeuvre, une centenaire blagueuse accepte l’invitation de son amie de 30 ans à partir avec elle en voiture pour se rendre jusqu’à la mer.

Le film Notes sur la mémoire et l’oubli d’Amélie Hardy est le gagnant de la catégorie du meilleur court ou moyen métrage documentaire. L’oeuvre produite par Isabelle Grignon-Francke de Club Vidéo s’interroge sur le réflexe répandu de nos jours qui consiste à archiver chaque parcelle de son quotidien à travers les cellulaires et les réseaux sociaux. 

La célébration du septième art d’ici se poursuivra ce dimanche, avec 12 trophées IRIS qui seront remis lors du Gala Québec Cinéma. Animée par Jay du Temple, la soirée sera diffusée à 20 h sur Noovo et Noovo.ca en direct des Studios Grandé, à Montréal.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author