le gouvernement ouvre les vannes avec un plan à 20 millions d’euros

3 min read

Méga-bassines : le gouvernement ouvre les vannes avec un plan à 20 millions d'euros

Le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a indiqué son souhait d’accélérer la construction de méga-bassines lors d’un déplacement en Vendée ce lundi 22 janvier.

Lundi 22 janvier, le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau était en déplacement à Sainte-Hermine en Vendée pour réaffirmer son soutien au “système vertueux” que constitue la création des méga-bassines, ces réserves d’eau supplémentaires permettant aux agriculteurs de faire face au dérèglement climatique. Dans ce sens, le ministre a annoncé qu’une loi de simplification des procédures administratives pour les agriculteurs pourrait voir le jour au printemps. “Les délais d’instruction d’un certain nombre de procédures (…) sont beaucoup trop longs” a-t-il affirmé. Ces dispositifs sont vus par les agriculteurs comme l’assurance d’une récolte face aux récurrents épisodes de sécheresse.

Un nouveau “fonds hydraulique” annoncé

Le ministre de l’Agriculture a également annoncé le lancement d’un “fonds hydraulique” qui fait suite au “Plan eau” du gouvernement, présenté début 2023. L’objectif est d’aider les agriculteurs à investir dans des projets de stockage de l’eau, de réutilisation des eaux usées dans les champs ou encore de modernisation des systèmes hydrauliques. 20 millions d’euros devraient être débloqués pour ce fonds hydraulique dès 2024 selon les informations de La Tribune. “Les économies d’eau doivent être réalisées à l’hectare dans le domaine agricole, en investissant notamment dans le matériel d’irrigation le plus efficient possible et/ou en faisant évoluer des assolements” indique une note de l’administration.   

“Rien ne découragera la puissance publique”

Ce lundi, Marc Fesneau s’est aussi montré très clair concernant le soutien de l’État. Les projets continueront d’être soutenus “dans les zones où les nappes se chargent et se déchargent vite” a-t-il indiqué. Ce dernier a fermement assuré que “rien ne découragera la puissance publique” et qu’il fallait faciliter le déploiement de ce type de dispositifs car “les réserves permettent de gérer l’arythmie” autrement dit, le trop-plein d’eau l’hiver et le manque en été. Enfin, un pacte présenté mi décembre 2023 permettant de favoriser le renouvellement des générations en agriculture prévoit d’accorder une “présomption d’urgence” en cas de contentieux. Le but étant de juger ce type de dossiers en priorité.

Ces importantes réserves d’eau sont régulièrement le théâtre de dégradations. La réserve de substitution pour l’irrigation agricole de Sainte-Soline avaient notamment déclenché de violents affrontements en mars 2023. Ces aménagements demeurent au coeur d’un important conflit d’usage de l’eau en France. Les détracteurs de ces méga-bassines dénoncent une main-mise des gros producteurs sur l’eau, au profit de l’agro-industrie et notamment pour l’exportation. Une mobilisation contre les méga-bassines est déjà prévue pour le mois de juillet 2024 dans le Poitou.

You May Also Like

More From Author