Le pape François évoque Bethléem et les victimes des guerres lors de la messe de Noël

3 min read

Le pape François évoque Bethléem et les victimes des guerres lors de la messe de Noël

Le Pape François a eu un mot pour Bethléem et les victimes du conflit à Gaza lors de la traditionnelle messe de Noël…

Environ 6 500 fidèles ont assisté à la messe de Noël présidée par le pape François, au sein de la basilique Saint-Pierre, au Vatican ce dimanche 24 décembre, en présence de responsables religieux et du corps diplomatique. Des centaines ont pu suivre l’événement sur des écrans géants installés sur la place Saint-Pierre.

Le pape argentin a eu un mot pour la ville de Bethléem, en Cisjordanie. Un haut lieu du christianisme, où est né le Christ selon la tradition, qui a décidé d’annuler les célébrations de la nativité en raison de la guerre et a été désertée cette année par les pèlerins.

“Notre cœur, ce soir, est à Bethléem, où le principe de la paix est encore rejeté par la logique perdante de la guerre, avec le fracas des armes qui, aujourd’hui encore, l’empêche de trouver une place dans le monde”, a déclaré le souverain pontife, faisant écho à ses pensées pour “la Palestine, Israël et l’Ukraine” un peu plus tôt dans la journée, lors de la prière hebdomadaire de l’Angélus.

François prononcera ce lundi midi sa bénédiction urbi et orbi (“à la ville et au monde”), qui donne traditionnellement l’occasion au pape de s’exprimer sur l’état du monde. Plusieurs autres événements auront lieu jusqu’au 7 janvier, jour où le Pape François présidera à 9h30 une célébration dans la chapelle Sixtine pour la fête du Baptême de Jésus, où plusieurs enfants seront baptisés. 

Un Pape affaibli

Ces célébrations de Noël interviennent dans une période difficile pour le souverain pontife. Le 17 décembre dernier, François a fêté ses 87 ans et sa santé a souvent été la cause d’annulation de plusieurs événements. L’homme se déplace désormais uniquement en fauteuil roulant, 10 ans après être devenu Pape. Au mois de mars, il a d’abord souffert d’une infection respiratoire, avant d’être opéré à l’abdomen en juin. Mais ses proches tiennent à rappeler que le jésuite reste lucide. “Sa santé décline, c’est un homme fatigué, mais il a toute sa tête, Il est plus que jamais à la barre”, défend une source du Vatican. Mais François connaît tout de même des difficultés pour voyager et a été contraint d’annuler son déplacement à Dubaï pour la COP28. 

Autre difficulté récente pour le Pape François : sa décision de bénir les couples homosexuels, qui ne passe pas pour certaines conférences épiscopales. Si l’Allemagne et la Belgique se sont réjouies, d’autres ont publiquement pris la parole pour contester cette annonce et faire savoir que ce nouveau règlement ne serait pas appliqué. Pourtant, la bénédiction de personnes homosexuelles est acceptée depuis longtemps par l’Eglise, mais à l’échelle individuelle. En revanche, le Saint-Siège n’avait jamais autorisé la bénédiction de couples homosexuels. La communauté LGBT a quant à elle salué cette nouvelle décision. 

You May Also Like

More From Author