Le rugby veut se débarrasser de cette règle absurde et ça va complètement changer les matchs

3 min read

Le rugby veut se débarrasser de cette règle absurde et ça va complètement changer les matchs

Le rugby est un sport avec de multiples règles parfois difficiles à suivre.

Chaque année, World Rugby, l’institution qui gère le rugby international un peu comme la Fifa en football, apporte des modifications et des améliorations aux règles du jeu afin de fluidifier le jeu, de faciliter la compréhension et le dialogue entre l’arbitre et le joueur, mais également le spectateur.

Même pour un fin connaisseur du rugby, il est difficile de tout comprendre et d’analyser parfaitement les règles édictées par World Rugby car certaines sont parfois incompréhensibles ou vont tout simplement contre le cours du jeu. C’est le cas notamment de cette règle, surnommée “la loi Antoine Dupont” car le capitaine du XV de France aura été le premier à “profiter” de cette règle.

Lors du match entre la France et l’Ecosse au stade de Murrayfield samedi 17 février, les spectateurs ont assisté à une scène plutôt cocasse lors d’un ping pong rugby entre Thomas Ramos, arrière du XV de France, et Finn Russel, demi d’ouverture du XV du Chardon entre les 22 mètres des deux équipes. 

Les deux hommes se sont livrés un duel de coups de pied, provoquant une scène assez insolite où les joueurs de chaque camp – notamment les avants restaient figés sur le terrain, en attendant que le joueur ayant capté le ballon n’avance avec le ballon en mains.

Une scène qui a fait réagir mais qui est bien inscrite dans le règlement. Selon la règle 10.7b édictée par World Rugby, un joueur hors-jeu “peut-être remis en jeu quand : un adversaire […] parcourt cinq mètres en portant le ballon, ou passe le ballon, ou botte le ballon, ou touche intentionnellement le ballon sans en obtenir la possession “. 

Pour éviter toutes nouvelles polémiques, World Rugby a décidé de lancer une phase de test avec le Super Rugby, championnat de l’hémisphère sud pour supprimer cette règle. Dans son communiqué, le Super Rugby explique exactement le changement à venir : Les défenseurs resteront hors-jeu jusqu’à ce qu’ils soient mis en jeu par un coéquipier placé derrière le botteur (et donc en-jeu) ou par le botteur lui-même.” 

Ainsi, les défenseurs restés au milieu du terrain ne pourront plus agir dès que l’attaquant fera cinq mètres vers l’avant ou une passe, comme le laisse possible la loi actuelle. Il faudra donc que les défenses découvrent leur fond du terrain pour que l’attaquant ne progresse pas.

Le président du Super Rugby Pacifique Kévin Malloy a montré toute sa satisfaction après cette annonce qui va dans le sens du spectacle et des fans. “Nous voulons créer un jeu passionnant pour nos fans et agréable pour nos joueurs. Cela se concrétise en partie par le fait de voir nos joueurs porter le ballon plutôt que d’échanger plusieurs coups de pied dans une bataille territoriale. Nous sommes à l’écoute de nos fans et avec le soutien total de New Zealand Rugby, de Rugby Australia et de nos entraîneurs, nous avons répondu avec un petit changement qui, selon nous, pourrait faire une grande différence.” Jusqu’à la prochaine faille ?

You May Also Like

More From Author