Le soleil va atteindre son maximum d’activité bien plus tôt que prévu

3 min read

Le soleil va atteindre son maximum d'activité bien plus tôt que prévu - plus que quelques mois avant l'explosion

Une nouvelle étude révèle que le pic d’activité du soleil arrive bien plus vite que prévu. Et les effets pour la Terre sont importants.

Si la météo “terrestre” est un phénomène d’intérêt public, la météo solaire l’est nettement moins. Elle relève en effet du travail des scientifiques et en particulier des astronomes. Pourtant, ses effets sur la planète sont bien réels et ils peuvent avoir une incidence concrète sur notre quotidien. L’une des missions des astronomes est de surveiller l’activité du Soleil et notamment l’intensité de cette activité. Trois astrophysiciens, Priyansh Jaswal, Chitradeep Saha et Dibyendu Nandy du “Center of Excellence in Space Sciences India” ont publié une étude à ce propos dans la revue scientifique Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, spécialisée en astronomie et astrophysique. 

Contrairement aux dernières prévisions qui annonçaient un pic d’activité du soleil en juillet 2025, ces chercheurs prévoient que le pic pourrait en réalité survenir à partir de janvier 2024, et probablement d’ici quelques mois. Concrètement, un pic d’activité solaire pourrait porter à des tempêtes solaires, plus communément désignées comme “éruptions solaires”. Ces éruptions correspondent à une libération d’énergie provenant de la surface du soleil sous forme d’ondes électromagnétiques. Elles sont notamment responsables des aurores boréales et peuvent aussi menacer les satellites.  C’est pourquoi un tel phénomène pourrait perturber les réseaux électriques et interférer avec les communications radio.

Les résultats de cette nouvelle étude démontrent que les systèmes d’observation de l’activité solaire actuellement employés par la majorité de la communauté scientifique ne seraient pas si adéquats. S’il est une certitude scientifique que l’activité solaire est cyclique, elle reste assez mystérieuse. Ces cycles ont une durée d’environ 11 ans. Lors du passage d’un cycle à un autre, un pic d’activité solaire à lieu, immédiatement suivi d’une diminution de cette activité. Les scientifiques déterminent ce moment de bascule grâce à l’observation des tâches solaires. Mais l’étude indienne remet cette méthode en question. En effet, les prévisions de l’agence américaine d’observation océanique et atmosphérique, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), prévoyaient un pic d’activité en juillet 2025 mais la réalité des phénomènes a contredit ces prévisions.

L’activité solaire se révèle bien plus puissante que prévu. Si bien que la NOAA est revenue sur ces prévisions et estime également que le pic d’activité pourrait avoir lieu entre janvier et octobre 2024. Si les scientifiques ont conscience qu’il existe peu de moyens de se protéger face à un tel phénomène, des études plus poussées, en particulier sur l’activité magnétique du Soleil, pourraient favoriser l’anticipation de ses conséquences. 

You May Also Like

More From Author