les manifestations et les blocages gagnent du terrain en France

2 min read

Mouvement des agriculteurs : les manifestations et les blocages gagnent du terrain en France

Comme dans les pays voisins, des manifestations d’agriculteurs se multiplient en France depuis quelques jours. Ils dénoncent le manque de moyens et les restrictions qui visent leur profession. Une manifestation nationale devrait être annoncée en milieu de semaine prochaine.

Après leurs voisins européens, les agriculteurs français font à leur tour entendre leur colère.  Ils étaient plusieurs centaines à répondre à l’appel à manifester lancé par la fédération des syndicats d’exploitants agricole (FNSEA) de Haute-Garonne, jeudi 18 janvier. Tracteurs et bottes de paille bloquent la circulation sur l’autoroute A 64 entre Toulouse et Tarbes depuis trois jours. La mobilisation, qui ne faiblit pas ce samedi 20 janvier, a également touché les Pays de la Loire et le Centre-Val de Loire, jeudi, où une cinquantaine de producteurs de lait ont organisé des blocages devant les sites Lactalis, rappelle Franceinfo. Ils dénoncent les prix fixés par le géant de la production laitière. “Aujourd’hui, le litre de lait, Lactalis nous le paye 40 centimes. Moi, mes charges pour produire ce litre de lait, sont entre 60 et 80 centimes”, argumentait le président de l’association des producteurs de lait Lactalis du Massif Central sur France 3.

Face à l’augmentation de leurs coûts de production, les négociations difficiles avec l’agro-industrie et les normes écologiques qui leur sont imposées, la colère monte dans le secteur de l’agriculture et pourrait aboutir à une grande mobilisation nationale, informe Le Figaro. En attendant,  “nous allons organiser une manifestation régionale sans doute la semaine prochaine en Occitanie”, a annoncé au quotidien, Cécile Imart, responsable de la FNSEA dans le Tarn.

Quelles sont leurs revendications ?

Les agriculteurs demandent le déblocage urgent des enveloppes promises par l’État et la réhabilitation du taux d’exonération de la taxe de consommation sur les produits énergétiques. La suppression progressive de cet avantage fiscal en 2024 les contraindrait à payer plus cher le gasoil utilisé par leurs engins agricoles.

Les syndicats d’exploitants agricoles réclament également une meilleure considération de l’État.  “J’entends et je suis très attentif aux expressions des agriculteurs”, a répondu Marc Fesneau, dans La Dépêche du midi, vendredi. Le ministre de l’Agriculture doit se rendre dans une exploitation laitière, dans le Cher, ce samedi. 

You May Also Like

More From Author