“Les normes écologiques qui tuent l’agriculture ? C’est faux !” lance Yannick Jadot

2 min read

"Les normes écologiques qui tuent l'agriculture ? C'est faux !" lance Yannick Jadot

Le sénateur écologiste de Paris Yannick Jadot estime que les normes écologiques auxquelles sont soumis les agriculteurs ne peuvent pas être tenues pour responsables de l’état de santé de l’agriculture française.

Alors que la colère monte chez les agriculteurs et que les actions se multiplient à travers le pays, notamment en Occitanie avec le blocage de plusieurs axes autoroutiers, le sénateur écologiste de Paris Yannick Jadot s’est exprimé ce lundi 22 janvier sur X (ex-Twitter). Selon lui, les normes strictes mises en causes par les agriculteurs ne sont pas le véritable problème : “Insupportable rengaine sur les normes environnementales qui tueraient l’agriculture. C’est faux ! Il n’y a qu’à regarder l’usage dramatique des pesticides ou de l’irrigation” a-t-il lancé. 

“D’ici vendredi, la France sera paralysée”

De leur côté, les agriculteurs semblent démunis et remettent en cause le trop-plein de normes environnementales auxquelles ils sont confrontés. Prenant l’exemple des haies, le président de la FNSEA Arnaud Rousseau tentait de s’expliquer ce lundi matin sur France Inter : “Pourquoi les agriculteurs n’en font pas ? Parce qu’il y a 14 textes réglementaires” alors que les haies sont connues pour leurs vertus contre l’érosion.

Les indemnisations, elles, sont jugées “trop tardives”. Interrogé sur BFMTV, l’éleveur bovin dans le Volvestre Jérôme Bayle se dit lui prêt à “monter à Paris et paralyser la capitale”. Face à la gravité de la situation, il prévient : “je vous annonce que d’ici vendredi, la France sera paralysée”.

Un modèle d’agriculture injuste pour Yannick Jadot

Pour Yannick Jadot, le débat sur les normes “évite surtout les débats publics et au sein de la profession agricole sur le modèle d’agriculture qui depuis 40 ans concentre 80% des aides sur les 20% d’agriculteurs les plus riches et les productions des plus intensives au service de l’agro-industrie ! C’est ce modèle qui précarise, isole et condamne trop de paysans. Jusqu’à 2 suicides par jour et 27 fermes qui disparaissent quotidiennement ! Un autre modèle existe, moins aidé et trop souvent ignoré : celui de dizaines de milliers de paysans et de paysannes qui ont choisi un modèle plus juste socialement, durable économiquement et respectueux de la nature : l’agro-écologie et le bio ! Parlons-en. Ils sont la solution !”. Il pourrait donc être bien délicat pour les deux camps de s’accorder sur le sujet.

You May Also Like

More From Author