les nouveaux secrétaires d’Etat connus dans les prochaines heures

3 min read

Remaniement : les nouveaux secrétaires d'Etat connus dans les prochaines heures

Le Premier ministre Gabriel Attal pourrait nommer la deuxième moitié de son gouvernement, ce lundi, ou mardi, vingt-huit jours après sa nomination à Matignon.

Le suspens ne devrait plus durer bien longtemps pour connaître la liste des ministres délégués du gouvernement de Gabriel Attal. Ce sera aujourd’hui, ou demain selon l’Elysée. Une quinzaine de nouveaux devraient être appelés en renfort dans certains super-ministères comme l’Éducation nationale et les Sports, confié à Amélie Oudéa-Castéra qui a accusé une première grève nationale des enseignants, jeudi 1er février. La question de son maintien est désormais “véritablement discutée en haut lieu” indiquait ce dimanche soir, un cadre de la majorité auprès de Politico. Publiquement, l’Elysée n’a cessé de lui afficher son soutien.

François Bayrou, lui, serait pressenti pour reprendre l’immense portefeuille selon certains parlementaires si la ministre, au cœur de plusieurs polémiques depuis sa nomination le 11 janvier, venait à partir, partage Politico. Mais le proche du président doit encore être jugé pour complicité de détournement de fonds publics dans l’affaire des assistants d’eurodéputés MoDem ce lundi 5 février, une date qui pourrait être un indice sur l’heure du remaniement ? Seulement si l’entrée du patron du parti centriste au gouvernement est vraiment envisagée, hors rien ne le garantit. Reste qu’avec son influence parmi les conseillers d’Emmanuel Macron et son expérience de l’Éducation nationale entre 1993 et 1997 dans le gouvernement de cohabitation d’Edouard Balladur semblent bien être des atouts.

Des noms déjà connus en lice

La fin du remaniement semble se préciser, comme les noms des futurs ministres qui attendent d’être nommés. Selon des rumeurs persistantes, d’anciens membres du gouvernement d’Élisabeth Borne pourraient rester au sein de l’exécutif, au même poste ou chargés d’un portefeuille différent. Exemple avec Agnès Pannier-Runacher : l’ex-ministre de la Transition énergétique pourrait être secrétaire d’État en charge de la Santé pour épauler Catherine Vautrin. Roland Lescure, ancien ministre de l’Industrie, pourrait être en charge de l’Energie dans le Bercy élargi de Bruno Le Maire. Le ministre de l’Economie souhaiterait d’ailleurs conserver plusieurs ministres comme Jean-Noël Barrot au Numérique, Olivia Grégoire qui était en charge des petites et moyennes entreprises ou encore Thomas Cazenave aux Comptes publics.

Cette fin de remaniement ne devrait donc, a priori, pas réserver beaucoup de surprises, comme l’annonce de la première moitié du gouvernement. Cette nouvelle vague de nomination aura également pour but de combler les manques à l’instar des ministères des Transports ou du Logement qui ont disparu lors de la première phase du remaniement. 

You May Also Like

More From Author