Les punchlines de Rachida Dati contre la Macronie

3 min read

Les punchlines de Rachida Dati contre la Macronie

Fraîchement nommée ministre de la Culture dans le gouvernement Attal, Rachida Dati n’ pas toujours été tendre avec les membres de la majorité, loin de là.

Si Rachida Dati vient d’être nommée ministre de la Culture, jeudi 11 janvier 2024 dans le nouveau gouvernement Attal, elle a souvent eu des mots très durs et fait l’usage de punchlines saignantes envers la Macronie au cours des dernières années. Transfuge de la droite et connue pour son verbe, elle n’a pas hésité à qualifier le parti d’Emmanuel Macron En Marche ! de “traîtres de gauche” et “traîtres de droite” au micro de France Info en juin 2021. Aujourd’hui, elle fait pourtant partie de cette majorité. 

“L’alliance avec En Marche, c’est le baiser de la mort”

Ces punchlines chères à la maire du VIIe arrondissement de Paris ne datent pas d’hier. En 2019, déjà, elle critiquait la vision de rassemblement de la gauche et de la droite chère à Emmanuel Macron : “Le rassemblement, ce n’est pas se mettre dans une petite salle enlever son étiquette, dire je suis pour tout le monde et avec personne. Vous savez comment se finit la droite chewing-gum ? Collée sous la semelle des Marcheurs” avait-elle déclaré sur BFM TV le 29 mai 2019.

Des déclarations chocs qui collent à la peau de l’ex-ministre de la Justice sous Nicolas Sarkozy. “Il y a des gens qui trahissent sans qu’on leur demande quoi que ce soit. En 2014, elle s’est roulée par terre pour avoir l’étiquette LR. Elle valait encore quelque chose” a-t-elle lancé à propos de Florence Berthout, maire LR du Ve arrondissement de la capitale, en mai 2020 devant les caméras de BFMTV. “Tous ceux qui ont fait des alliances opportunistes avec La République en marche aux municipales ont perdu. À gauche comme à droite. L’alliance avec En Marche, c’est le baiser de la mort” pouvait-on lire dans les colonnes de Ouest France quelques mois plus tard, le 28 aout 2020.

En Marche à l’Assemblée nationale, ça va être des canards sans tête”

L’année suivante, le 17 mai 2021 sur BFMTV, l’élue parisienne repartait de plus belle en tentant de décrédibiliser le parti présidentiel. “LREM représente 2% des élus aux municipales dont là plupart issus de trahisons. À chaque échéance, LREM tente de nous braquer ou de grimper sur notre porte-bagage sans succès” déclarait-elle, en tant que membre des Républicains. Le 21 juin 2022 toujours sur l’antenne de BFMTV, Rachid Dati poursuivait cette stratégie : “En Marche à l’Assemblée nationale, ça va être des canards sans tête et les autres, des têtes brûlées. Et nous, on a la tête sur les épaules”. Aujourd’hui, la nouvelle ministre de la Culture devra composer avec cette majorité.

You May Also Like

More From Author