L’IRM la plus puissante du monde dévoile ses premières images

3 min read

L'IRM la plus puissante du monde dévoile ses premières images

Le Commissariat à l’énergie atomique a révélé mardi 2 avril les toutes premières images de cerveau humain obtenues grâce à ce qui n’est autre que l’appareil d’IRM le plus puissant du monde !

Il répond au doux nom d’Iseult et comme son homonyme de la chanson française, on peut dire que c’est une star dans son domaine ! Après plus de vingt ans de recherches qui ont mobilisé pas moins de 200 personnes, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) a révélé mardi 2 avril au grand public les toutes premières images de cerveau humain réalisé par celui qui n’est autre que l’appareil d’IRM le plus puissant au monde à ce jour. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les images sont bluffantes ! Jamais photo aussi précise du cerveau humain n’avait été réalisée sur la planète bleue. Une prouesse !

Il faut dire qu’Iseult est équipé d’un champ magnétique de 11,7 teslas, rapporte le Commissariat à l’énergie atomique. Cette information ne vous parle pas ? Sachez que si vous vous rendez demain dans hôpital pour faire une IRM, vous n’aurez à faire qu’à des machines dotées de 1,5, voire 3 teslas. Iseult est ainsi quatre à six fois plus puissant qu’un appareil d’IRM lambda. Sur son site, le CEA annonçait en 2017 qu’il avait pour vocation d’obtenir des images du cerveau “100 fois plus précises” qu’avec les imageurs classiques. Pour parvenir à ces 11,7 teslas, Iseult est composé d’un énorme aimant de cinq mètres de long, pesant pas moins de 130 tonnes, qui a été fabriqué à Belfort entre 2010 et 2017, et alimenté d’un courant d’une très grande intensité (environ 1 500 ampères).

Installé à NeuroSpin, le centre CEA de Paris-Saclay (Essonne) en 2017, Iseult n’avait pu être mis en exploitation qu’en 2021, avec de premières images livrées au mois d’octobre de la même année. À l’époque, un potimarron avait servi de cobaye, de nombreux réglages et autorisations devant encore être acquis pour pouvoir faire appel à des êtres humains. “En gagnant en résolution et en contraste, on peut avoir des détails époustouflants sur les détails anatomiques, comme des veines, inatteignables à plus bas champ magnétique”, exposait ce mardi Nicolas Boulant, le directeur de recherche au Commissariat à l’énergie atomique (CEA), dont Le Parisien se fait l’écho.

En 2021, Nicolas Boulant expliquait déjà auprès du quotidien l’intérêt de cette incroyable IRM, soulignant qu’Iseult allait permettre aux chercheurs de “mieux comprendre le cerveau et ce qui se passe lors de certains apprentissages, comme le langage”, mais aussi d’approfondir nos connaissances sur cet organe ainsi que de “mieux appréhender les causes de certaines pathologies cérébrales, comme la maladie d’Alzheimer”. Ce mardi, le président de la République, Emmanuel Macron, n’a pas manqué de féliciter les équipes. Ce réjouissant sur X d'”une avancée majeure et [d’]un espoir immense pour l’étude de notre santé”, le chef de l’État a avant tout tenu à saluer une “fierté française”. 

You May Also Like

More From Author