L’Unrwa dans la tourmente, bras de fer au Yémen

3 min read

Pour mieux comprendre les derniers événements sur le conflit entre le mouvement islamiste palestinien du Hamas et Israël, 20 Minutes fait le point tous les soirs. Entre les déclarations fortes, les avancées diplomatiques ou le bilan dramatique des combats, voici l’essentiel de la journée.

Le fait du jour

Au cœur de l’aide humanitaire à Gaza, l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) est au coeur de la polémique : le gouvernement israélien met en avant un possible rôle de certains de ses employés dans l’attaque du 7 octobre dernier par le Hamas.

Au cours des dernières 24 heures, sept pays ont suspendu leur aide. Les Etats-Unis ont annoncé vendredi soir l’arrêt temporaire de toute contribution financière future à l’Unrwa. Depuis, le Canada, l’Australie, l’Italie, le Royaume-Uni, la Finlande et les Pays-Bas leur ont emboîté le pas. La Suisse attend, elle, d’avoir plus d’informations avant de prendre une décision.

L’Unrwa dit s’être séparée de plusieurs de ses employés.

Le chiffre du jour

26.257. Le ministère de la Santé du Hamas donne ce samedi un nouveau bilan des pertes humaines à Gaza depuis le déclenchement de l’opération militaire israélienne. Selon lui, 26.257 personnes ont été tuées sur le territoire.

La phrase du jour

Nous estimons que les actions d’Israël à Gaza ne peuvent pas être qualifiées de génocide, et c’est pourquoi nous pensons que la décision de l’Afrique du Sud de porter l’affaire devant la justice est erronée et provocatrice

Le ministère des Affaires étrangères britannique dit ce samedi ses « vives inquiétudes » au lendemain de la décision de la Cour internationale de justice (CIJ). Cette dernière a appelé vendredi Israël à « prendre toutes les mesures en son pouvoir » pour éviter un génocide à Gaza. Elle avait été saisie par l’Afrique du Sud, laquelle estime qu’Israël viole la Convention des Nations unies sur le génocide.

La tendance du jour

Alors que les combats continuent de faire rage entre l’armée israélienne et le Hamas dans le sud de la bande de Gaza, la guerre est aussi présente au Yémen. Les forces américaines y ont frappé dans la matinée un site des rebelles Houthis. Il s’agissait d’une réponse aux tirs de missiles envoyés vendredi contre un pétrolier britannique dans le golfe d’Aden. Cette attaque avait été menée par les Houthis en soutien au peuple palestinien et « en réponse à l’agression britannique et américaine contre notre pays », a indiqué le porte-parole militaire des rebelles, Yahya Saree.

Les attaques menées par les Houthis depuis plusieurs semaines ont poussé certains armateurs à suspendre les passages en mer Rouge, par où transite en temps normal jusqu’à 12 % du commerce mondial.

You May Also Like

More From Author