M. Pokora taclé par Aya Nakamura, il remet les pendules à l’heure

4 min read
Crédits photo : Bestimage

En pleine pause de sa tournée “Epicentre Tour”, qui célèbre ses 20 ans de carrière, M. Pokora a accepté l’invitation de Léna Situations dans le podcast “Canapé Six Places”, disponible sur Spotify. Intitulé “Parlons d’amour”, l’épisode prend la forme d’une longue conversation intime entre l’influenceuse et le chanteur, brassant sa carrière, son parcours ou sa vie privée. Durant cet entretien fleuve, Léna Situations n’a pu s’empêcher de revenir sur le clash opposant M. Pokora et Aya Nakamura. Retour en 2020 quand le chanteur est sacré aux MTV European Music Awards en tant qu’Artiste français de l’année, face à Soprano, Slimane et Vitaa, Gims et donc Aya Nakamura. Déçue, cette dernière avait tout de suite réagi sur les réseaux sociaux : « Il a gagné pour quel son ? Rien contre lui mais il n’est même pas dans le top 10 ».

Le player Dailymotion est en train de se charger…

“On parle trop de chiffres”

Sur le plateau de “Touche pas à mon poste”, M. Pokora avait tenu à lui répondre : « Là où elle a fait une erreur, c’est quand elle parle de Top 10. C’est quoi, le Top 10 streaming ? Non, le Top 10 streaming, je n’y suis pas. Par contre, le Top 10 physique, j’y suis depuis dix-sept ans. Le Top 10 de remplissage de tournée, j’y suis, et depuis 17 ans ». Aujourd’hui, Léna Situations est revenue sur le soutien sans faille de ses fans lors des cérémonies, et notamment sur ce « choc générationnel » entre lui et Aya qui a beaucoup fait parler. Et le chanteur qui rêve de devenir acteur a un avis très clair sur le sens du succès aujourd’hui : « On est dans une génération qui parle un peu trop de chiffres. Nous, on ne parlait pas de ça dans les années 2000. Aujourd’hui, un artiste a vendu dix places de concert, il va le dire… Jamais de notre vie on a dit. “Déjà tant de places vendus”, on faisait le bilan à la fin. Là, toutes les 50.000 places, on te le dit. Pareil pour les albums…On parle trop de chiffres » estime-t-il.

“Les salles remplies, c’est là le vrai succès”

Pour M. Pokora, ce n’est pas le streaming qui définit la popularité d’un artiste, comme le laissait penser Aya Nakamura. « Parlez-moi de salles remplies, c’est là le vrai succès. Si tu remplis Bercy mais pas le Zénith de Dijon, ton succès il est quand même limité » souligne le chanteur, avant de poursuivre son analyse : « Ça veut dire que tu es très parisienne, grandes villes, mais dans le reste de la France, tu as du mal… ». Au passage, l’interprète de “Parce que c’est toi” rappelle qu’un jeune artiste a un énorme défi qui l’attend : fidéliser son public dans le temps pour ne pas être éphémère. « Ce sont les jeunes carrières qui font des tubes sur chaque album. (…) Après, c’est à toi de fidéliser cette fanbase et de la garder à vie. Tes gros hits, ils sont sur la première partie de ta carrière. Après, il faut être assez bon sur scène et avoir un répertoire assez riche pour que les gens viennent » insiste M. Pokora.

A LIRE – “Le respect se perd” : le coup de gueule de M. Pokora face aux NRJ Music Awards

Et quand il fait ce constat, le chanteur de 38 ans est ravi. « Dans ma carrière, j’arrive à cette étape-là. Sur ma setlist, il y a 15 titres que tu connais même si tu n’as jamais acheté un de mes albums parce que tu les as tous déjà entendus une fois ou plus » déclare M. Pokora, rappelant d’ailleurs qu’il a ajouté deux énormes hits à son palmarès avec “Tombé” et “Les planètes” ces dernières années. Aujourd’hui, il appelle à un peu de raison et de recul : « Il faut arrêter de comparer les anciens et la nouvelle génération. Dans les carrières qui ont plus de 20 ans, les plus gros tubes ils sont plus derrière toi que devant toi. Il faut juste accepter ça ».

You May Also Like

More From Author