Martin St-Louis s’attend à un match spécial contre Patrick Roy et les Islanders

Martin St-Louis se souvient très bien de son seul but en carrière contre Patrick Roy. Et si c’est le cas, c’est parce qu’il remonte à une époque où tout était plus « pur ».

St-Louis a raconté qu’alors qu’il était âgé de 12 ans, son club, les Sénateurs de Laval, avait été sélectionné pour représenter le Canadien au tournoi pee-wee de Québec. Cette sélection était assortie d’une participation à la pratique Humpty Dumpty du Tricolore, l’ancêtre du concours d’habiletés Rona, qui aura lieu cette année le 25 février.

« Mon équipe était allée sur la glace et tout le monde avait eu une tentative en échappée contre Patrick, s’est remémoré St-Louis, mercredi. Il nous rendait la tâche facile, mais il avait tenté de harponner la rondelle et j’avais tiré assez vite pour marquer. »

St-Louis se souvient de chaque détail de l’événement au vieux Forum et le plaisir qu’il avait eu à partager la patinoire avec son idole, Mats Naslund.

« C’est une expérience que tu ne t’attends pas à vivre et tu te sens chanceux de pouvoir vivre ça, a-t-il souligné. J’ai vécu de beaux moments durant ma carrière, mais je ne me souviens pas de chaque moment. Mais il y a ces moments spéciaux. Ce sont souvent des souvenirs d’enfance parce que c’est une phase de la vie où tout est peut-être plus pur. »

St-Louis, qui a célébré les conquêtes de la coupe Stanley du Tricolore en 1986 et 1993 en tant que partisan, est donc bien conscient de l’impact qu’a eu Roy à Montréal et dans la province. Il comprend aussi l’effervescence entourant le passage de Roy et des Islanders de New York, jeudi au Centre Bell, même si Roy avait dirigé trois fois l’Avalanche du Colorado à Montréal entre 2014 et 2015.

« C’est un match significatif et avec raison, a-t-il dit. Patrick Roy au Centre Bell derrière un autre banc. […] Je comprends ce que les partisans peuvent ressentir. »

Les joueurs du Canadien sont aussi bien au courant de l’engouement entourant la rencontre, particulièrement la poignée de Québécois représentant la Sainte-Flanelle.

« J’étais au Centre Bell dimanche et le gardien de sécurité m’a dit que tous les restos autour n’acceptent plus les réservations parce que c’est plein », a dit Samuel Montembeault, qui sera devant le filet du Canadien.

Montembeault, qui a noté avoir souvent porté le 33 dans son parcours en l’honneur de Roy, espère voir ses coéquipiers se nourrir de l’énergie au Centre Bell.

Le Canadien a perdu ses trois derniers matchs par un pointage combiné de 19-7.

 

« Durant une saison de 82 matchs, vous allez connaître des hauts et des bas. Nous sommes certainement dans un bas présentement, a reconnu Brendan Gallagher. Ce sera une autre occasion de voir de quel bois nous nous chauffons, une autre occasion de grandir comme individus et comme groupe. »

« La situation n’est pas amusante. Nous n’avons vraiment pas livré la marchandise lors des trois derniers matchs. Mais nous devons continuer à progresser. C’est important pour l’avenir de cette équipe. »

St-Louis n’a pas voulu confirmer ses plans, mais tout laissait croire à l’entraînement mercredi qu’il pourrait à nouveau compter sur seulement trois centres dans sa formation face aux Islanders. Reste à voir s’il emploiera une formation classique à 12 attaquants et six défenseurs ou s’il optera plutôt pour une formation à 11 attaquants et sept défenseurs.

Le Canadien a toutefois cédé l’attaquant Joshua Roy au Rocket de Laval en après-midi. Roy a disputé six matchs lors de son premier séjour en carrière dans la LNH et a amassé un but et une aide.

En soirée, le CH a rappelé l’attaquant Lucas Condotta de l’équipe lavalloise.

Deux absents à l’entraînement

Les défenseurs Mike Matheson et David Savard ont raté l’entraînement du Canadien, profitant plutôt d’une journée de traitements.

Les deux joueurs étaient en uniforme mardi, quand le Canadien s’est incliné 4-1 face aux Sénateurs d’Ottawa.

Matheson a disputé chacun des 47 matchs du Canadien depuis le début de la saison. Il a récolté sept buts et 25 aides. 

Pour sa part, Savard a été limité à 25 rencontres. Il a inscrit quatre buts et sept aides.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author