Mieux que Véran ? Macron pourrait miser sur un joker pour les européennes

3 min read

Mieux que Véran ? Macron pourrait miser sur un joker pour les européennes

Si le nom de l’ancien porte-parole du gouvernement est régulièrement évoqué pour prendre la tête de la liste Renaissance, MoDem et Horizons lors des Européennes de juin, celui de Julien Denormandie pourrait lui être préféré, avancent certains observateurs.

L’année 2024 commence tout juste et alors que le remaniement et la grande conférence de presse d’Emmanuel Macron ont occupé une bonne partie du champ médiatique ces dernières semaines, tous les regards sont désormais tournés vers juin et les élections européennes. Si le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a la cote ces derniers temps, Emmanuel Macron a profité de son changement de gouvernement pour dégainer l’arme anti-Bardella : à savoir, Gabriel Attal à Matignon.

Pour autant, l’arrivée de Gabriel Attal ne suffira pas, à elle seule, à faire de l’ombre à Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national pour les élections européennes. Emmanuel Macron va bien devoir choisir quelqu’un pour tenter de lui faire barrage. Mais qui ? C’est bien là toute la question. Alors que l’ancien porte-parole du gouvernement et ex-ministre de la Santé, Olivier Véran, est pressenti de longue date pour endosser ce rôle, celui-ci ayant même insisté, lors de sa récente passation de pouvoir au ministère, sur sa volonté de “continuer à affronter le populisme et l’extrême droite, qui sont un poison pour notre pays” concluant son discours par un “à bientôt”, le président de la République pourrait miser sur un autre candidat.

Selon les informations de Politico, le chef de l’État verrait bien un Julien Denormandie, ex-ministre de l’Agriculture, prendre les commandes. Mais celui-ci ayant été déçu par deux fois ces dernières années de ne pas se voir attribuer le poste de toutes les convoitises, finalement offert à Élisabeth Borne puis au jeune et trépidant Gabriel Attal, acceptera-t-il de prendre le lot de consolation ? Pour certains, le choix Julien Denormandie pourrait en tout cas s’avérer stratégique. Car au-delà du fait de redonner de l’importance à celui qui reste l’un de ses proches, Emmanuel Macron pourrait, grâce à lui, permettre à la majorité de conserver le vote agricole, l’ex-ministre étant toujours très apprécié dans le milieu. Quid d’Olivier Véran alors ? “Ce serait un choix par défaut”, lâche un proche de président à Politico. Il faut dire que si Olivier Véran fait mieux que Stéphane Séjourné, dans un sondage Ifop publié mercredi, il ne se démarque que de trois points et reste, avec 20% des voix, bien loin derrière la liste du RN conduite par Jordan Bardella, créditée, elle, de 30%.

You May Also Like

More From Author