Notre sélection BD du mois de décembre

Un devoir de mémoire

Trois ans après l’effroyable meurtre du Français Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie décapité en pleine rue par un jeune islamiste radicalisé d’origine tchétchène, l’historienne Valérie Igounet et le dessinateur Guy Le Besnerais déroulent page après page l’implacable mécanique qui a mené jusqu’au crime. « Raconter, c’est empêcher que la mort ait le dernier mot. » C’est sur cette citation tirée d’un livre de l’écrivain Yannick Haenel que s’ouvre ce roman graphique. Fruit d’une enquête de plus de deux ans, l’album de haut niveau décortique le fil des événements par une profusion de dessins, le tout porté par la puissance des témoignages (collègues, amis, anciens élèves) et d’une documentation solide, dont des notes manuscrites du professeur. L’oeuvre met aussi sous les projecteurs la personnalité d’un homme attachant, père d’un petit garçon, passionné par son métier et grand amateur de rock et de philosophie. Une vie fauchée par le fondamentalisme.

Ismaël Houdassine

Crayon noir. Samuel Paty, histoire d’un prof

★★★★

Valérie Igounet et Guy Le Besnerais, StudioFact, Paris, 2023, 160 pages

 

J’ai quelque chose à vous dire

Après son très touchant En lutte, album compact qui brossait le portrait tout en douceur de femmes engagées dans divers combats sociaux et politiques, Fabien Toulmé nous propose une nouvelle série tout aussi attachante, composée de témoignages qu’il a lui-même recueillis au fil des années. Des histoires ordinaires, parfois bouleversantes, mises en images comme des tranches de vie en accéléré, dont certaines nous touchent en plein coeur, comme celle d’Émilie, entrée bien malgré elle chez les témoins de Jéhovah. Il y a aussi le récit de ce jeune délinquant multirécidiviste brisé par la malchance, mais qui trouvera une ultime voie de rédemption à la suite de ses multiples années passées en prison. Les coups de crayon minimalistes de l’auteur de L’odyssée d’Hakim, trilogie magistrale consacrée au destin d’un réfugié syrien, donnent à ce nouvel opus une tendre et belle humanité.

Ismaël Houdassine

Inoubliables

★★★ 1/2

Fabien Toulmé, Dupuis, Paris, 2023,126 pages

 

Esquisser Dalí

Salvador Dalí fait, sans contredit, partie de cette race d’artistes qui sont aussi célèbres et connus que peut l’être leur oeuvre. Chef de file de la peinture surréaliste, mouvement qui prend son envol durant les années 1920 à Paris alors qu’il débarquait de son Espagne natale, Dalí s’est construit, au fil des ans, une réputation plus grande que nature. Une réputation dont l’un des fondements est la rencontre avec celle qui deviendra sa femme et sa muse, Gala. C’est justement à cette époque que s’intéresse ce premier tome signé Julie Birmant au scénario (qui a aussi cosigné une série sur Picasso) et Clément Oubrerie au dessin. C’est donc un Dali avant qu’il ne devienne lui-même qui nous est judicieusement présenté, alors qu’il n’est qu’un jeune adulte un peu renfermé, obsédé par l’idée de la femme et par une approche picturale qui se veut à l’extérieur des conventions. Une belle entrée en matière, qui nous donne hâte d’en lire plus.

François Lemay

Dali. T1 Avant Gala

★★★

Julie Birmant et Clément Oubrerie, Dargaud, Paris, 2023, 88 pages

 

Deux écorchés à Rio

Maria Callas et Pier Paolo Pasolini, deux êtres forts qui se rencontrent le temps d’un tournage, celui de Médée en 1969. Elle est cantatrice, il est cinéaste. Elle aime les hommes, lui aussi, et ils sont en peine d’amour. Elle, d’Aristote Onassis, qui lui préfère Jacqueline Kennedy ; lui, de Ninetto Davoli, qui lui annonce qu’il se mariera avec une femme. Pasolini et Callas se retrouvent quelques mois plus tard au Brésil pour faire la promotion du film, mais, plus que ça, c’est une relation d’amour platonique qui se déploie, une rencontre entre deux écorchés en mal d’être aimés. Le scénario, signé par l’auteur belge Jean Dufaux (Jessica Blandy et Murena, entre autres), se lit finement grâce aux dialogues intelligents. Mais c’est surtout le dessin extrêmement méticuleux, précis et souple de la jeune dessinatrice italo-belge Sara Briotti qui vient donner du corps à cet album qui se déploie un peu comme un film.

François Lemay

La Callas et Pasolini, un amour impossible

★★★ 1/2

Jean Dufaux, Sara Briotti, Dupuis, Paris, 2023, 104 pages

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author