On a vu Mika en concert ? l’Accor Arena de Paris : notre avis !

5 min read
Crédits photo : Bestimage

Hier soir, Mika retrouvait l’Accor Arena de Paris, quatre ans après son dernier concert dans cette arène idéale pour les shows grandioses. Ça tombe bien ! Dans le cadre de sa tournée “Apocalypse Tour”, pour présenter en live les chansons de son dernier album en français “Que la tête fleurisse toujours”, le chanteur a donc posé ses valises dans une salle pleine à craquer, prêt à faire exploser les couleurs et les bonnes ondes, comme à son habitude. Il est à peine plus de 20h30 quand les lumières s’éteignent, qu’une musique inquiétante résonne et que deux yeux flippants transpercent la fosse grâce à deux projecteurs. L’énorme rideau s’ouvre et une cage lumineuse trône alors au milieu de la scène. En costume rouge, des ailes dans le dos, Mika brouille les pistes entre ange et démon avant de faire bondir la foule avec sa chanson “Bougez”, inaudible sur disque mais taillée pour ouvrir un spectacle avec ferveur, il faut l’avouer !

Le player Dailymotion est en train de se charger…

Une deuxième partie ravageuse

Avec sa fougue légendaire, Mika se donne sans compter alors qu’il se libère sous les éclairs et que ses quatre musiciens donnent le rythme avec des accords on ne peut plus électriques ! Avec cette entrée en matière assez dingue, le show promet donc d’être décoiffant. Mais la tension retombe avec “Apocalypse Calypso”, “Talk About You” ou “Sweetie banana”, pas vraiment injectés de la même énergie. Pourtant, face à ses 16.000 spectateurs, dont « les enfants terribles de la fosse », l’artiste malicieux s’amuse, danse comme un fou en faisant fi du jugement, nous propose même de chanter avec nos fesses, et prouve au passage que sa réputation de showman n’est pas une légende. « Dehors, c’est un putain de lundi » scande Mika, invitant tout le monde à se lâcher pour tout oublier alors que deux fans habillés en bananes géantes se font remarquer dans les gradins. Heureusement, après un “Yo Yo” qui plonge brusquement Bercy en pleine rave party sous acide, le concert prend une autre dimension quand “Underwater” rassemble tout le monde, que le touchant “Jane Birkin” résonne, et surtout “Relax (Take It Easy)”, tube intemporel qui donne une véritable impulsion à une deuxième partie nettement plus ravageuse.

Dans un nouveau costume à paillettes du plus bel effet, Mika suscite la fièvre du lundi soir en sautant dans les airs à chaque “Relax”, tandis que les couleurs de l’arc en ciel fusionnent avec des statues sur les écrans géants. La foule reprend évidemment le refrain culte pour que la fête ne s’arrête jamais. Ce n’est pas “Elle me dit” qui fera retomber la pression puisque le dandy en nage fait monter sur scène une poignée de fans (dont deux déguisés en bananes !) à danser avec lui pour un moment délicieusement fou. Ils se mettent tous à porter l’artiste – hilare – par les bras et les jambes, pour le faire tourbillonner. L’enchaînement avec les énormes “Big Girl (You Are Beautiful)” – où Mika s’offre un bain de foule impressionnant dans la fosse et scande « Bercy you are beautiful » – “Grace Kelly”, puis “C’est la vie”, qui voit le chanteur débarquer du plafond sur une sublime plateforme lumineuse “Club Apocalypso” et des jets d’étincelles, ou encore le furieux “Love Today”, amorce une fin de show des plus explosives. Après un “Happy Ending” solennel, Mika revient avec un “Any Other World” un peu sage, avant de nous quitter sur “We are Golden”, dernier coup d’éclat d’un artiste libre et fantasque dans une démesure de confettis, d’effets pyrotechniques et d’amour.

Fourmillant d’idées, qui ont parfois du mal à se canaliser, à l’image d’une setlist qui part un peu dans tous les sens, le concert proposé hier soir par Mika à l’Accor Arena reste pourtant une masterclass de liberté et d’ondes positives. De plus, le lien qu’il a créé avec le public est indéniable, donnant naissance à de superbes moments comme lorsqu’il fait monter des fans sur scène en toute décontraction ou qu’il découvre, touché, l’arc en ciel qui balaie Bercy grâce à des gommettes de couleur posées sur les flashs des téléphones. En ces temps difficiles, voilà un show survolté qui fait du bien !

Setlist du concert de Mika

Bougez
Apocalypse Calypso
Talk About You
Sweetie banana
Feels Like Fire
Underwater
Relax (Take It Easy)
Yo Yo
Jane Birkin
Moi, Andy et Paris
Big Girl (You Are Beautiful)
Elle me dit
30 secondes
Grace Kelly
C’est la Vie
Happy Ending
Love Today
Any Other World
We Are Golden

You May Also Like

More From Author