où en est l’enquête concernant Hiromi Rollin ?

9 min read

Affaire Delon : où en est l'enquête concernant Hiromi Rollin ?

Hiromi Rollin, présentée comme la “dame de compagnie” d’Alain Delon, a fait l’objet de plaintes des enfants de l’acteur classées sans suite. Elle a elle-même déposé plainte, également classée sans suite.

Du 5 juillet 2023 au 4 janvier 2024, la famille Alain Delon s’est opposée à Hiromi Rollin, qualifiée comme la “dame de compagnie” de l’acteur selon sa famille, elle même affirme être sa “compagne”. Trois plaintes, deux déposées par les enfants de l’acteur, et une déposée par Hiromi Rollin, ont été classées sans suite par le parquet de Montargis le 4 janvier 2024. On fait le point sur l’affaire.

Hiromi Rollin faisait l’objet de deux plaintes déposées par les enfants d’Alain Delon. La première, déposée par Anthony, Alain-Fabien et Anouchka Delon, pour “harcèlement moral” et “détournement de correspondance”, à laquelle s’est joint l’acteur de 87 ans. Une seconde plainte a été déposée uniquement par le fils aîné de l’acteur, Anthony Delon, pour des faits de “violences volontaires et séquestration sur personne vulnérable”, “abus de faiblesse” et “violences sur animal”.

La section de recherches d’Orléans et la brigade de recherches de Montargis ont été chargées de l’enquête. Hiromi Rollin conteste les faits qui lui sont reprochés et retourne les accusations contre les plaignants. Le 26 juillet 2023, une perquisition a lieu au domicile de la “dame de compagnie” de l’acteur de 87 ans à Suresnes, avant qu’elle ne soit interrogée. Elle est ressortie libre de cet interrogatoire et a porté plainte à son tour contre les enfants d’Alain Delon pour “violences en réunion”, “vol” et “dénonciation calomnieuse”.

Le 4 janvier 2024, les deux plaintes des enfants d’Alain Delon contre Hiromi Rollin, mais également la plainte d’Hiromi Rollin contre les enfants Delon, ont toutes été classées sans suite par le tribunal de Montargis. Celui-ci a justifié sa décision en raison d'”infraction insuffisamment caractérisées”.

Mais qui est vraiment Hiromi Rollin ? Selon des informations de BFM TV, Alain Delon aurait rencontré cette “assistante” dans les années 1990, alors qu’elle travaillait comme assistante sur le film Le retour de Casanova. Ils se retrouvent en 2003, sur le plateau de la série Frank Riva

Selon Me Christophe Ayela, qui s’est exprimé dès le premier dépôt de plainte le 5 juillet 2023, cette femme japonaise de 60 ans aurait partagé le quotidien de la légende du cinéma français, dans sa résidence à Douchy, dans le Loiret, depuis son AVC survenu en 2019. Anthony Delon a précisé sur le plateau de BFMTV le 6 juillet 2023 qu’elle était une salariée de l’acteur “jusqu’à il y a encore quatre, cinq ans”. “Elle a été son assistante, elle a été la régisseuse de Douchy […] Puis petit à petit, elle a pris cette place de dame de compagnie”.

Dans un documentaire sur l’acteur diffusé en 2021 sur TV5 Monde, Alain Delon présentait lui-même la “dame de compagnie” comme sa “compagne japonaise, Hiromi”. Une femme qui, selon lui, avait été “très présente à [s]es côtés tout au long de [s]a convalescence”, à la suite de son AVC. Son fils Anthony Delon a tenu à clarifier la situation auprès de BFM TV : “Il y a des enregistrements qui prouvent le contraire”, affirme-t-il. Pour éviter la solitude, Alain Delon se serait “résigné” depuis quelques années à la compagnie de cette “assistante médicale” inconnue, pouvait-on lire dans un communiqué d’Anthony Delon. Au fil des années, l’employée qui “connaissait bien le mécanisme ici à la campagne […] a pris cette place de dame de compagnie”, ajoutait encore l’aîné de la fratrie.

Le couple avait encore été observé en mai 2023, à l’avant-première d’un film d’Alain-Fabien Delon. Une photographie faisant apparaitre Alain Delon et Hiromi souriants, aux côtés du jeune acteur de 29 ans, avait été prise pour l’occasion par un cinéma de Château-Renard, dans le Loiret, avant d’être partagée sur les réseaux sociaux.

Hiromi Rollin aurait été chassée de la résidence d’Alain Delon à Douchy indiquait alors l’AFP. “La situation en deux ans a pris de telles proportions que mon père à lui-même finalement demandé le 27 juin dernier par écrit que Mme Hiromi Rollin quitte définitivement sa résidence”, précisait alors Anthony Delon par communiqué.

Selon les informations de l’AFP, cette “expulsion de force” survenue le 5 juillet s’est révélée musclée puisqu’Hiromi Rollin a été conduite à l’hôpital et s’est alors vue délivrer une incapacité temporaire de travail de 5 jours. Elle a annoncé porter plainte pour les “violences volontaires aggravées subies le 5 juillet” contre certains membres de la famille Delon et les gardes du corps de l’acteur. Celle-ci a été classée sans suite pour “infraction insuffisamment caractérisées” le 4 janvier 2024.

Que reprochent les enfants Delon à Hiromi Rollin ?

En juillet 2023, la plainte d’Anthony, Anouchka et Alain-Fabien Delon pour “harcèlement moral” a été accompagnée d’un communiqué de leur avocat, Me Christophe Ayela. Selon lui, Hiromi Rollin se serait montrée au fil des mois “de plus en plus agressive, dénigrante et injurieuse à son égard, et à l’égard de ses enfants”, tentant “d’isoler Alain Delon de ses proches, de ses amis, et de sa famille, en usant de manœuvres et de menaces”. L’avocat de la fratrie ajoutait alors que la “compagne” de l’acteur “se montre de plus en plus agressive, dénigrante et injurieuse” contre ce dernier depuis son AVC en 2019. 

“Elle contrôle systématiquement ses conversations téléphoniques et ses messages privés. Elle répond à sa place, en se faisant passer pour lui, elle tente d’intercepter son courrier postal. Elle empêche ses enfants de venir le voir régulièrement, comme ils l’ont pourtant toujours fait”, avait alors énuméré Me Christophe Ayela. Leur plainte a toutefois été classée sans suite le 4 janvier 2024 pour “infraction insuffisamment caractérisées”.

Anthony et Alain Delon aux obsèques de Jean-Paul Belmondo en septembre 2021. © Antoine Cau/SIPA (publiée le 05/07/2023)

“Violences volontaires”, “abus de faiblesse”, “séquestration”…

Anthony Delon avait par ailleurs indiqué avoir ajouté à la plainte collective pour “harcèlement moral” une seconde plainte pour “violences volontaires sur personne vulnérable”, “abus de faiblesse”, “séquestration sur personne vulnérable” et “violences sur un animal”, le chien d’Alain Delon ayant été, selon lui, la cible d’actes de maltraitance. Cette seconde plainte a été classée sans suite le 4 janvier 2024 pour “infraction insuffisamment caractérisées”.

Au moment du dépôt de plainte, Anthony Delon disait avoir listé “depuis un an et demi” de nombreux faits pour étayer la procédure. Une dispute avec Hiromi Rollin lors d’une fête d’anniversaire d’Alain Delon, début 2022, aurait été selon lui un déclencheur. Hiromi Rollin et l’aîné des enfants Delon étaient en désaccord au sujet d’une chute, nécessitant des points de suture et une hospitalisation. Anthony Delon affirmait que la compagne de l’acteur n’a prévenu aucun de ses enfants avant le lendemain, malgré le risque qu’une telle chute représentait pour son père. “À ce moment précis, je pris conscience d’une situation anormale qui allait, j’en étais persuadé, se dégrader au fils du temps”, écrit-il.

Le Parisien détaille avec plus de précisions les faits qui auraient pu se produire dans la demeure de Douchy. Anouchka Delon, la fille de l’acteur, assurait s’être faite injurier par Hiromi Rollin, qui lui aurait interdit de se rendre au domicile de son père. Les enfants d’Alain Delon pensaient également qu’elle aurait supprimé leurs messages à leur père et ceux de ses amis, et qu’elle aurait coupé toutes les connexion de son téléphone. Ils pensaient également, d’après Le Parisien, que le chien de leur père serait maltraité par la “dame de compagnie”. Ils l’accusaient d’avoir frappé l’animal à coups de pied ou de le taser, et d’avoir envisagé de l’euthanasier.

Hiromi Rollin conteste les faits et contre-attaque

Le 11 juillet 2023, Hiromi Rollin avait décidé de contre-attaquer après la plainte des enfants d’Alain Delon. D’abord, elle “conteste l’intégralité des faits qui lui sont reprochés”, assurait son avocat, Me Yassine Bouzrou, dans un communiqué de presse. Elle avait également porté plainte contre les membres de la famille Delon et contre ses gardes du corps pour “violences volontaires aggravées”, “constatées par un certificat médical”. Celles-ci se seraient produites le 5 juillet 2023, lors de son expulsion de la résidence de Douchy où vit Alain Delon.

Dans une note de 39 pages transmise par l’avocat de celle qui se considère comme la “compagne” de l’acteur au procureur de la République de Montargis et révélée par Le Parisien, elle retournait également les accusations contre les plaignants. Selon elle, les enfants d’Alain Delon n’auraient jamais accepté la relation qu’elle entretenait avec leur père. Elle n’hésitait d’ailleurs pas à dénoncer l’intérêt pécuniaire qu’ils auraient à la mettre en cause “afin d’éviter qu’elle puisse un jour recevoir un avantage financier de la part de Monsieur Delon”, d’après Me Yassine Bouzrou. 

Hiromi Rollin insistait également sur le fait qu’elle avait toujours été présente pour le monstre sacré du cinéma ces dernières années, soulignant au passage que cela est loin d’être le cas de ses enfants, “qui n’assuraient pas le quotidien de leur père vieillissant”. Enfin, la vulnérabilité d’Alain Delon semblait être au cœur du débat. Hiromi Rollin s’interrogeait en effet sur le principe même de la démarche des enfants de l’acteur, pourtant à ce stade sous aucune mesure de protection judiciaire. Le 28 juillet 2023, Hiromi Rollin a porté plainte à son tour contre les enfants d’Alain Delon pour “violences en réunion”, “vol” et “dénonciation calomnieuse”.  La plainte a été classée sans suite le 4 janvier 2024 pour “infraction insuffisamment caractérisées”.

You May Also Like

More From Author