« Pas d’appétit » pour un troisième lien Québec-Lévis au Parti québécois, selon une ancienne candidate

La possibilité d’un changement de cap du Parti québécois dans le dossier du troisième lien évoquée par Paul St-Pierre Plamondon jeudi n’inquiète pas Jeanne Robin, l’ancienne candidate du parti qui avait conçu son projet de train léger entre les deux rives.

« Je ne suis pas inquiète », a écrit Mme Robin dans une publication sur la plateforme X vendredi. « Je n’ai jamais senti dans mon implication au PQ d’appétit pour un troisième lien autoroutier Québec-Lévis. »

Mme Robin réagissait aux propos tenus la veille par Paul St-Pierre Plamondon. « Je m’engage à revoir notre proposition de 2022 à la lumière d’où sera rendu ce dossier-là. Parce qu’à l’évidence, on ne sait pas où c’est rendu. Ce que la Caisse de dépôt va faire comme proposition, ce que la [Coalition avenir Québec] va prendre comme engagement fait en sorte qu’évidemment, on devra se pencher là-dessus à nouveau. Mais notre position, au niveau des transports collectifs, c’est exactement la même », avait-il affirmé.

Lors la campagne électorale de 2022, le Parti québécois avait pris position contre un lien autoroutier entre Québec et Lévis et avait présenté un projet exclusivement réservé au transport en commun.

Mme Robin, qui est directrice de l’organisme Vivre en ville et qui milite pour le développement du transport en commun, avait été la principale architecte du projet.

Dans son gazouillis, vendredi, elle a réitéré qu’elle « s’opposait toujours » au lien autoroutier entre Québec et Lévis.

Une position jugée ambiguë

Jeudi, M. St-Pierre Plamondon avait dû répondre à plusieurs questions sur la place accordée aux voitures dans un éventuel troisième lien interrives. « Je vais vous revenir éventuellement avec une mouture améliorée [du troisième lien]. Évidemment, on pourrait titrer : “Le Parti québécois ouvre ou ne ferme pas la porte à…” Mais c’est spéculatif. On a des devoirs à faire », avait-il dit.

Le chef péquiste réagissait à une sortie du maire de Lévis, Gilles Lehouillier — un libéral notoire —, qui avait soutenu que l’indépendance du Québec rendrait un troisième lien autoroutier encore plus pertinent.

Depuis jeudi, de proches conseillers de François Legault se moquent publiquement de la sortie de M. St-Pierre Plamondon. « Finalement, la position du PQ sur le 3e lien ne changera pas, mais va évoluer d’ici 2026. Elle pourrait changer. Mais sans changer. C’est clair ? » a écrit sur X le directeur de la planification stratégique du premier ministre, Stéphane Gobeil.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author