Paul Houde, «encyclopédie vivante», est mort

Paul Houde est décédé samedi matin à l’âge de 69 ans à la suite de complications suivant une opération au cerveau. Animateur, commentateur sportif, comédien, chroniqueur… Le Québec perd une figure médiatique aussi singulière que familière. Tous se souviendront de sa voix feutrée, de son humour délirant, mais surtout de son intelligence, carrément hors normes.

« On vient de perdre une encyclopédie vivante », s’est attristé son ami, le producteur Richard Goudreau, atterré par le caractère subit de cette disparition.

« Paul, c’était un être particulier et particulièrement attachant », a résumé pour sa part l’animateur Charles Lafortune, qui a travaillé avec lui de 2005 à 2011 sur le quiz télévisé Le Cercle, à TVA.

Tristement, la mémoire phénoménale de Paul Houde, ce pour quoi il était tant admiré, avait commencé à flancher dans les derniers mois, d’où son absence des ondes ces dernières semaines. Jusqu’à tout récemment, il était collaborateur à l’émission La Journée est encore jeune sur ICI Première. En octobre dernier, il avait quitté abruptement l’animation de l’émission matinale de BPM Sports en plein coeur de la saison pour des raisons de santé.

Sur les réseaux sociaux, sa famille a expliqué qu’il venait de subir une opération pour l’ablation d’une masse au cerveau, « Malheureusement, son coeur s’est arrêté subitement à la suite de complications », a écrit sa soeur Johanne sur Facebook. Son frère, l’animateur Pierre Houde, a demandé à ce que l’on respecte le deuil de la famille.

La référence

Né à Montréal en 1954, Paul Houde a amorcé sa carrière dans les médias comme commentateur sportif à la radio. À la télévision, il fut aussi descripteur pour de nombreuses compétitions sportives d’envergure, comme les finales d’athlétisme aux Jeux olympiques.

Rapidement, il se démarque par sa capacité incroyable à retenir les dates et les statistiques. « C’était LA référence en athlétisme. Quand je voulais écrire sur des sports que je ne connaissais pas, je l’appelais et il me donnait toujours l’heure juste », se souvient le journaliste Réjean Tremblay, qui souligne que Paul Houde était beaucoup plus réservé dans la vie privée que ce que laisse croire son personnage public.

À la fin des années 90, Paul Houde est une grosse vedette de la radio FM à Montréal. Richard Goudreau l’approche pour faire une voix hors champ sur le nouveau film qu’il compte produire, Les Boys. Mais après avoir lu le scénario, Paul Houde a tellement aimé Les Boys qu’il demande à ce qu’on lui crée un rôle sur mesure, même s’il n’avait aucune formation d’acteur et qu’il savait à peine patiner. Ainsi est né le personnage de Fernand, dit Fern, le gardien de but de l’équipe qui, comme son interprète, est friand de statistiques.

« Il nous faisait tellement rire durant le tournage. Il faisait toutes sortes d’imitations. Tout le monde aimait Paul Houde », se rappelle Marc Messier, qui lui donnait la réplique dans Les Boys.

Impossible de parler de Paul Houde sans évoquer sa collaboration de longue date avec Marc Labrèche. D’abord dans La Fin du monde est à 7 h, puis avec Le grand blond avec un show sournois et enfin 3600 secondes d’extase.

Plus d’informations à venir…

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author