pour la première fois depuis 2015, le studio perd sa place

4 min read

Pour la première fois depuis 2015, Disney a été battu : le studio (qui possède notamment Pixar et Marvel) ne domine pas le box-office 2023 et l’industrie hollywoodienne.

Drôle d’année pour Disney. Après l’étrange parcours d’Élémentaire au box-office, l’échec d’Indiana Jones 5, le bide d’Ant-Man 3 et le méga-bide de The Marvels, ou encore les grèves et la révolte des artistes VFX contre Marvel, l’année s’est terminée de la pire des manières avec le flop de Wish, qui devrait s’inscrire parmi les plus gros échecs du studio sur ces dernières années

Forcément, autant de galères finissent par avoir de lourdes conséquences. Pour la première fois depuis 2015 (oui oui, une domination hallucinante de sept ans), Disney n’est pas le studio qui a engrangé le plus de recettes sur une année. On croyait la compagnie invincible, mais une autre est venue piquer cette première place pourtant bien gardée.

 

Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 : photoLa bouille de Rocket n’aura pas suffi 

 

disney vs Un succès universal

Disney a perdu sa couronne. Les 17 films sortis par le studio cette année n’ont pas permis à la compagnie aux grandes oreilles de garder sa place de numéro 1 incontesté. Avec 4,827 milliards de dollars récoltés, notamment grâce au succès des Gardiens de la Galaxie 3 (845 millions), le studio doit se “contenter” de la deuxième marche du podium.

Le grand gagnant de 2023, c’est le studio Universal et ses 4,907 milliards de dollars de recettes, sans grande surprise. Les 24 films Universal ont été menés par les immenses succès qu’ont été Super Mario Bros., Le Film. (1,3 milliard) et Oppenheimer (952 millions au box-office).

Disney justifie la victoire d’Universal par le nombre de films sortis. Alors qu’il aurait suffit que The Marvels, Indiana Jones 5, Wish ou Le Manoir Hanté rencontrent un succès “normal” pour leur garantir la première place, vu l’écart de 80 millions.

 

Super Mario Bros. - Le Film : photoUne année colorée pour Universal

 

En troisième position, il y a le studio Warner Bros. avec 3,84 milliards, largement grâce à Barbie (1,4 milliard), mais ausssi Wonka (près de 400 millions) et La Nonne 2 (268 millions).

Viennent ensuite le studio Sony (2,094 milliards, avec notamment Spider-Man : Across the Spider-Verse, Napoleon et Equalizer 3), et Paramount (2,026 milliards, avec notamment Mission : Impossible – Dead Reckoning Partie 1).

 

The Marvels : photo, Brie LarsonThe Marvels, seulement 205 millions (contre 1 milliard pour le premier)

 

 

disney reste surpuissant

C’est également la première fois depuis 2014 (à l’exception des années Covid 2020 et 2021) qu’aucun film Disney ne dépasse la barre du milliard de dollars au box-office. Et pour une fois, le studio est absent du top 3 de l’année, occupé par Barbie (Warner Bros. avec 1,4 milliard), et les films Universal Mario (1,3 milliard) et Oppenheimer (952 millions).

A titre de comparaison, Disney était au sommet du monde en 2019, avec Avengers : Endgame (2,7 milliards), Le Roi Lion (1,6 milliard), La Reine des neiges 2 (1,4 milliard), Spider-Man : Far from Home (1,1 milliard), Captain Marvel (1,1 milliard), Star Wars : L’Ascension de Skywalker (1 milliard), Toy Story 4 (1 milliard) et Aladdin (1 milliard). Le studio détenait alors 8 places dans le top 10, occupait plus de 33% du marché domestique, et avait engrangé plus de 11 milliards en une année. Du jamais vu.

 

Oppenheimer : face au streaming Oppenheimer, qui aurait été chez Warner dans une autre dimension…

 

C’est pour cette raison que la “chute” de Disney en 2023 est presque normale. Le studio a certes laissé sa première place à Universal, mais cette nouvelle est à relativiser. L’écart est minime (80 millions, des clopinettes à ce niveau de business), et 2023 marque potentiellement la simple fin d’un cycle pour Disney. Les changements de stratégie Disney+ en sont la preuve, tout comme la quasi pause de Marvel en 2024 (“seulement” un film, Deadpool 3).

Une telle longévité relevait presque de l’anomalie et montrait la puissance de la compagnie à l’échelle mondiale. Rien d’alarmant pour le moment donc, même si les nombreux bides de 2023 ont eu de quoi inquiéter la firme. Rester à la deuxième place (et très proche de la première) dans une année aussi compliquée confirme que Disney reste quasiment intouchable. Du moins jusque là. Réponse dans les prochaines années, notamment en 2025 où le MCU reviendra en force (quatre films), avant le retour des Avengers en 2026 et 2027.

You May Also Like

More From Author