Poutine promet d’«intensifier» les frappes russes en Ukraine

Vladimir Poutine a promis lundi d’« intensifier » les frappes russes en Ukraine en représailles au bombardement d’une ampleur sans précédent par l’armée ukrainienne sur la ville russe de Belgorod samedi.

« Nous allons intensifier les frappes, aucun crime contre les civils ne restera impuni, c’est une certitude », a lancé M. Poutine lors de la visite d’un hôpital militaire, affirmant que ces frappes seront menées « sur des installations militaires ».

Cette déclaration intervient à la suite de plusieurs jours d’escalade des hostilités entre Russes et Ukrainiens après l’attaque qui a fait 25 morts samedi à Belgorod, en Russie, succédant à une attaque de missiles contre l’Ukraine vendredi, qui avait fait une quarantaine de victimes tuées.

« Nous frappons avec des armes de précision les lieux de prise de décisions, les lieux où se rassemblent les soldats et les mercenaires, d’autres centres de ce type, des installations militaires avant tout », a poursuivi M. Poutine.

Qualifiant d’« acte terroriste » le bombardement sur Belgorod, qui a fait 25 morts et plus d’une centaine de blessés samedi, il a accusé les forces ukrainiennes d’avoir frappé en « plein centre de la ville, là où les gens se promènent, avant le réveillon du Nouvel an ». 

M. Poutine a pour autant estimé que « l’Ukraine n’est pas un ennemi » en soi et accusé les Occidentaux d’utiliser les autorités de Kiev pour « règle (r) leurs propres problèmes » avec la Russie. 

Donetsk touchée

 

Le président russe a aussi assuré que les forces de Moscou ont désormais selon lui « l’initiative stratégique » sur le front en Ukraine, où elles grignotent du terrain depuis l’échec de la contre-offensive estivale ukrainienne.

Vladimir Poutine a également souhaité lundi « la bonne année » à plusieurs représentants de différentes formations de l’armée russe réunis autour de lui près de Moscou, selon des images diffusées à la télévision russe.

De son côté, le gouverneur régional Viatcheslav Gladkov a lui annoncé qu’une fillette de quatre ans, qui se trouvait dans un état « très grave », était décédée de ses blessures, faisant passer le bilan du bombardement sur Belgorod samedi à 25 morts. 

Selon lui, 109 personnes ont été blessées, dont 70 se trouvent encore à l’hôpital.

Outre les lourdes frappes meurtrières des derniers jours, une attaque ukrainienne sur Donetsk au cours du Nouvel an a, elle, également fait quatre morts et 13 blessées, dans cette ville sous contrôle de Moscou dans l’Est de l’Ukraine, a annoncé un responsable installé par Moscou.

Selon Denis Pouchiline, les forces ukrainiennes ont visé le centre de ce bastion prorusse à l’aide de bombes à sous-munitions.

Attaque record de drones

« L’ennemi avait pour but de faire le plus de mal possible à la population civile », a fustigé M. Pouchiline sur Telegram, affirmant que ces frappes n’avaient « aucun sens sur le plan militaire ».

Selon les services de secours cités par l’agence de presse russe TASS, un journaliste figure parmi les personnes tuées et un autre parmi les blessés.

Donetsk, grande ville de l’Est de l’Ukraine, est passé sous le contrôle de séparatistes prorusses pilotés par Moscou en 2014 et est depuis régulièrement bombardée par l’armée ukrainienne.

Les frappes ukrainiennes ont par ailleurs endommagé une école, des immeubles d’habitation, un magasin, un centre d’affaires et d’autres bâtiments, a précisé le Comité d’enquête russe sur Telegram.

L’Ukraine a de son côté affirmé avoir fait face au cours de la nuit du Nouvel an à une attaque « record » de 90 drones russes ayant visé plusieurs villes dont Odessa (sud) et Lviv (ouest), faisant au moins un mort.

Le ministère ukrainien de l’Intérieur a enfin annoncé lundi la mort de deux personnes, une autre étant blessée, dans une attaque de drone sur un immeuble d’habitation dans la région de Soumy (nord-est).

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author