Quelles indemnités va toucher Elisabeth Borne en quittant Matignon ?

3 min read

Quelles indemnités va toucher Elisabeth Borne en quittant Matignon ?

L’ancienne Première ministre peut bénéficier de certains avantages en quittant son poste. Reste à savoir de quoi son avenir sera fait.

Elisabeth Borne s’en va-t-elle les mains vides ? L’ex Première ministre a remis mardi 9 janvier les clés de Matignon à son successeur, Gabriel Attal. Après une démission remise sur la demande du président de la République, et non de son plein gré. Dans son allocution d’adieu, Borne a exprimé son intention de rejoindre les bancs des députés de la majorité présidentielle, en reprenant son mandat de députée de la 6e circonscription du Calvados. A quelles indemnités peut-elle prétendre pour son activité au gouvernement ?

Il n’existe pas de salaire à vie pour les anciens locataires de Matignon. Toutefois, tous les ministres qui quittent leurs fonctions, quelles que soient les raisons de leur départ, ont droit à une indemnité équivalente à trois fois le traitement mensuel perçu au cours de leur mandat. Pour Elisabeth Borne, ce traitement mensuel s’élevait à 14 910 euros brut, rappelle Ouest France. Elle pourrait donc toucher 44 730 euros à son départ.

Quelques avantages en nature

Cependant, le versement de cette indemnité de départ est conditionné : la ministre ne peut la toucher que si elle est à jour dans ses déclarations de patrimoine et d’intérêt auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) et si, dans les trois mois suivants la fin de son mandat, elle n’exerce aucun activité rémunérée et ne siège pas au Parlement.

Or, Elisabeth Borne a indiqué sa volonté de siéger avec la majorité présidentielle à l’Assemblée : “Je serai bientôt l’une d’entre eux en tant que députée du Calvados et je me réjouis de continuer à servir mon pays à leurs côtés avec détermination et exigence”, a-t-elle déclaré sur le perron de Matignon. Si elle reprend immédiatement son siège à Freddy Sertin, elle ne bénéficiera donc pas de son indemnité au titre d’ancienne Première ministre.

Enfin, les anciens chefs de gouvernement français bénéficient de quelques avantages en nature. Ils ont droit à un secrétaire personnel rémunéré par l’Etat durant 10 ans ou jusqu’à leur 67e anniversaire, ainsi qu’à un conducteur à vie, et peuvent également prétendre à un agent de sécurité. Ces avantages sont néanmoins supprimés si l’ancien ministre vient à exercer de nouvelles fonctions ouvrant à des droits similaires.

You May Also Like

More From Author