quels sénateurs et députés ont voté contre ?

4 min read

IVG dans la Constitution : quels sénateurs et députés ont voté contre ?

La constitutionnalisation de l’IVG a été soutenu par 780 sénateurs et députés, mais 72 autres parlementaires ont voté contre l’inscription de l’avortement de le texte fondamental. Voici la liste de ses opposants.

La liberté garantie des femmes de recourir à l’avortement est entrée dans la Constitution française. Ils étaient plus de 900 parlementaires à s’être réunis en Congrès à Versailles le lundi 4 mars pour voter une dernière fois pour l’inscription du l’IVG dans le texte fondamental et la majorité des 3/5ème nécessaire pour l’adoption du projet de loi constitutionnelle, soit 512 votes pour, a largement été atteinte. Au total 780 sénateurs et députés se sont dits favorables à l’ajout d’un alinéa à l’article 34 de la Constitution pour y inscrire “la liberté garantie à la femme d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse”, presque 92% des suffrages exprimés.

Reste que quelques voix, minoritaires, ce sont élevées contre l’entrée de l’IVG dans la Constitution. 50 parlementaires se sont abstenus et 72 autres ont voté contre : 46 sénateurs et 26 députés en grande majorité de droite.

La listes des députés et sénateurs opposés à l’IVG dans la Constitution

Chez Les Républicains, la majorité des parlementaires a finalement approuvé la constitutionnalisation de l’IVG, tant à l’Assemblée qu’au Sénat, y compris le président du parti de droit Eric Ciotti, et malgré l’opposition des autres poids lourds du parti dont Bruno Retailleau, président du groupe de sénateurs LR, et Gérard Larcher, président du Sénat. Mais tout de même 38 sénateurs LR ont voté contre le texte et 12 députés : 

  • Députés : Thibault Bazin ; Anne-Laure Blin ; Xavier Breton ; Hubert Brigand ; Josiane Corneloup ; Marie-Christine DalloT ; Philippe Gosselin ; Patrick Hetzel ; Marc Le Fur ; Jérôme Nury , Nathalie Serre ; Michèle Tabarot.
  • Sénateurs : Jean Bacci ; Arnaud Bazin ; Catherine Belrhiti ; Étienne Blanc ; Christine Bonfanti-Dossat ; Anne Chain-Larché ; Alain Chatillon ; Guillaume Chevrollier ; Pierre Cuypers ; Dominique de Legge ; Albéric de Montgolfier ; Louis-Jean de Nicolaÿ ; Chantal Deseyne ; Catherine Di Folco ; Françoise Dumont ; Laurent Duplomb ; Jacqueline Eustache-Brinio ; Christophe-André Frassa ; Laurence Garnier ; Pascale Gruny ; Daniel Gueret ; Muriel Jourda ; Khalifé Khalifé ; Daniel Laurent ; Christine Lavarde ; Henri Leroy ; Vivette Lopez ; Brigitte Micouleau ; Alain Milon ; Sylviane Noël ; Jean-Jacques Panunzi ; Stéphane Piednoir ; Kristina Pluchet ; Frédérique Puissat ; André Reichardt ; Bruno Retailleau ; Bruno Sido ; Philippe Tabarot.

Du côté du Rassemblement national, un peu plus de la moitié des 88 députés ont voté pour l’entrée de l’IVG dans la Constitution, malgré la position souvent défendue par l’extrême droite et selon laquelle le droit à l’avortement n’est pas menacé. Les trois sénateurs du parti ont également soutenu le texte. Ils sont toutefois 14 à s’être abstenus et 11 à s’y être opposés :

  • Députés : Bénédicte Auzanot ; Christophe Bentz ; Caroline Colombier ; Grégoire de Fournas ; Hervé de Lépinau ; Marie-France Lorho ; Yaël Menache ; Pierre Meurin ; Mathilde Paris ; Stéphane Rambaud ; Laurence Robert-Dehault.

La listes des votes contre l’inscription de l’IVG dans la Constitution est complété par les suffrages de 7 centristes, issus de l’Union centriste et du groupe Liot. Il faut aussi ajouter les oppositions de trois parlementaires non-inscrits dans les groupes politiques : 

  • Centristes : Brigitte Devésa ; Alain Duffourg ; Loïc Hervé ; Christine Herzog ; Hervé Marseille ; Lana Tetuanui ; Nathalie Bassire (Liot)
  • Non-inscrits : Stéphane Ravier ; Véronique Besse ; Emmanuelle Ménard

Un seul vote contre dans la majorité

Du côté du parti présidentiel le soutien à la constitutionnalisation de l’IVG a été massif : un seul sénateur s’y est opposé, l’ancien ministre Jean-Baptiste Lemoyne. Même constat chez les alliés Horizons qui ont tous voté pour et les deux parlementaires qui manquaient à l’appel avaient déjà soutenu le texte. Au MoDem, tout le monde a voté pour à l’exception d’une poignée qui s’est abstenue. Enfin, à gauche, le projet de loi a fait carton plein, aussi bien à l’Assemblée nationale qu’au Sénat, sans surprise.

You May Also Like

More From Author