Qui est “l’homme à la trottinette” suspecté de viol à Grenoble ? Un mode opératoire décrit par les enquêteurs

3 min read

Qui est "l'homme à la trottinette" suspecté de viol à Grenoble ? Un mode opératoire décrit par les enquêteurs

Dans l’agglomération grenobloise, différents viols et agressions sexuelles pourraient bien avoir été perpétrés par le même individu. Le mode opératoire de celui surnommé “l’homme à la trottinette” a été détaillé par le procureur.

Surnommé “l’homme à la trottinette”, du fait de son moyen de transports, un jeune homme dont on ignore l’identité, âgé d’une vingtaine d’années ,est accusé d’agressions sexuelles et de viols sur huit jeunes femmes. C’est en tout cas le nombre de victimes que les services de police grenoblois auraient comptabilisées dans cette affaire débutée, il y a désormais plusieurs semaines, selon les informations du Dauphiné libéré.

BFMTV évoque pour sa part neuf dossiers qui convergent vers ce même suspect : il aurait commis au moins quatre faits de violences, trois viols et deux agressions sexuelles à l’encontre de jeunes femmes habitant en Isère. Les victimes seraient toutes âgées entre 20 et 27 ans et auraient été agressées entre le 22 janvier et le 16 mars. La dernière en date aurait été attaquée à la sortie de son immeuble : l’agresseur l’aurait attrapée par les cheveux mais un voisin alerté par les cris aurait fait fuir l’agresseur.

Comme le relaie TF1 Info, le procureur de la République de Grenoble a évoqué un homme “violent” qui s’en prendrait systématiquement à des femmes tard le soir. Ces victimes seraient agressées au moment où elles arrivent chez elles, alors qu’elles rentrent du travail ou de soirée. Le mode opératoire est ainsi toujours le même : “L’agresseur, seul, vêtu de noir, monté sur une trottinette noire, repère ses victimes et les suit avant de les agresser”, a détaillé le procureur. Il repère notamment ses victimes dans la rue ou dans les transports en commun. Dans certains cas, il les aurait percutées avec sa trottinette pour pouvoir ensuite s’en prendre à elles. Il serait aussi armé d’un couteau.

Le profil de l’agresseur

Les faits se sont produits en divers endroits de l’agglomération grenobloise, le quotidien local évoquant notamment la commune limitrophe à Grenoble, Saint-Martin-d’Hères, ainsi que les quartiers Saint-Bruno et Catane de l’ancienne capitale du Dauphiné.

Le procureur de la République de Grenoble, a précisé que l’homme recherché avait le profil suivant : “20 ans, de type européen, sans accent, d’environ 1m70 et de corpulence normale voire légèrement replète, yeux marron, teint pâle et cheveux plutôt roux”. Eric Vaillant assure que “les magistrats du parquet de Grenoble et tous les policiers grenoblois sont fortement mobilisés sur cette enquête”, même si pour l’heure aucune garde à vue ne semble avoir eu lieu.

You May Also Like

More From Author