qui sera nommé ministre ? Et qui à Matignon ?

6 min read

Nouveau gouvernement : qui sera nommé ministre ? Et qui à Matignon ?

Alors que la nomination d’un Premier ministre est imminente et que l’hypothèse d’un Gabriel Attal installé à Matignon tient la corde, la question de la nouvelle composition du gouvernement se pose. Faut-il attendre beaucoup ou peu de changements ?

L’heure est au changement à Matignon est plus largement au gouvernement. Après la démission d’Elisabeth Borne dans la soirée de lundi, c’est la nomination du nouveau Premier ministre qui est attendue ce mardi 9 janvier, en fin de matinée. L’hypothèse d’une nomination de Gabriel Attal à la tête du gouvernement, qui a surgi hier après-midi, fait peu de doute à en croire les indiscrétions de différentes sources proches de l’exécutif dans les médias. Même les oppositions des partis alliés de la majorité présidentielle, le MoDem de François Bayrou et Horizons d’Edouard Philippe, ne semblent pas avoir dissuadé Emmanuel Macron dans son choix. Mais l’identité du nouveau Premier ministre reste à confirmer avec le communiqué de l’Elysée. 

Qui dit nouveau chef du gouvernement, dit nouvelle équipe gouvernementale. Et la composition de celle-ci doit également être révélée dans les heures ou les jours à venir. Ce qui est certain c’est que les membres du gouvernement doivent être nommés avant le prochain Conseil des ministres. Si ce dernier est toujours prévu pour le mercredi 10 janvier, un report de dernier minute n’est pas à exclure pour régler les derniers détails du casting gouvernemental.

Un remaniement d’ampleur ou simple changement d’équipe ?

Un casting sur lequel il y a encore peu d’indices, à la différence du nom du futur Premier ministre. La rapidité du remaniement ministériel pourrait être le signe de peu de changements, mais le nouveau chef de l’exécutif pourrait réserver des surprises et propulser d’autres noms au gouvernement.

Toujours en tenant compte de l’hypothèse Gabriel Attal, la promotion de certains membres de la macronie comme des députés ou d’autres proches conseillers est envisageable. Le ministre lointainement issu de la gauche pourrait aussi, sur conseil ou ordre d’Emmanuel Macron, tendre une main à l’aile gauche de la macronie divisée du reste du groupe depuis le vote de la loi immigration. Le remaniement pourrait finalement être affaire d’équilibre entre réconciliation avec l’aile gauche et portes ouvertes vers la droite dans une logique de “en même temps” avec laquelle le chef de l’Etat semble vouloir poursuivre son mandat.

Qui part et qui reste ? Les ministres dans l’expectative

Tous les changements sont possibles, mais a priori les chances pour que les poids lourds de la macronie comme Bruno Le Maire à l’Economie et Gérald Darmanin à l’Intérieur, soient remerciés ou déménagent sont faibles. Même lorsque c’est un souhait de leur part, puisque selon Politico les envies d’ailleurs du “premier flic de France”, qui lorgnait sur le Quai d’Orsay, n’auraient pas été entendues. Il faut dire qu’il est difficile d’envisager du changement sur ces gros portefeuilles à l’approche des JO de Paris, événement sur lequel certains ministres planchent depuis plusieurs mois, voire années. Statut quo donc pour Gérald Darmanin ou Amélie Oudéa-Castera aux Sports ? A noter que si c’est bien Gabriel Attal qui est nommé à Matignon, l’important ministère de l’Education sera vacant et devra trouver un nouveau locataire.

Certains ministres sont, eux, décrits sur un siège éjectable depuis les premières rumeurs de remaniement, notamment ceux de l’aile gauche surnommés les “frondeurs” qui se sont opposés à tout ou une partie de la loi immigration en décembre dernier. Parmi eux Clément Beaune (Transports), Rima Abdul-Malak (Culture), Patrice Vergriete (Logement), Sylvie Retailleau (Enseignement supérieur) et Roland Lescure (Industrie). Le ministère de la Santé géré par intérim par Agnès Firmin Le Bodo pourrait aussi changer de locataire. Enfin, le cas d’Olivier Dussopt au ministère du Travail interroge puisque l’homme doit être jugé dans son procès pour favoritisme le 17 janvier.

L’actuelle composition du gouvernement Borne :

Les ministres

  • Bruno LE MAIRE, ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et Numérique
  • Gérald DARMANIN, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer
  • Catherine COLONNA, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
  • Eric DUPOND-MORETTI, garde des Sceaux, ministre de la Justice
  • Sébastien LECORNU, ministre des Armées
  • Olivier DUSSOPT, ministre du Travail, du Plein-emploi et de l’Insertion
  • Gabriel ATTAL, ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse
  • Sylvie RETAILLEAU, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Marc FESNEAU, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire
  • Christophe BECHU, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires
  • Agnès PANNIER-RUNACHER, ministre de la Transition énergétique
  • Rima ABDUL-MALAK, ministre de la Culture
  • Agnès FIMIN LE BODO, ministre de la Santé et de la Prévention par intérim
  • Aurore BERGE, ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées
  • Stanislas GUERINI, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques
  • Amélie OUDEA-CASTERA, ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques

Les ministres délégués

  • Olivier VERAN, chargé du Renouveau démocratique, porte-parole du Gouvernement
  • Franck RIESTER, chargé des Relations avec le Parlement
  • Bérangère COUILLARD, chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances
  • Thomas CAZENAVE, chargé des Comptes publics
  • Roland LESCURE, chargé de l’Industrie
  • Jean-Noël BARROT, chargé de la Transition numérique et des Télécommunications
  • Olivia GREGOIRE, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme
  • Dominique FAURE, chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité
  • Philippe VIGIER, chargé des Outre-mer
  • Olivier BECHT, chargé du commerce extérieur, de l’attractivité et des Français de l’étranger
  • Carole GRANDJEAN, chargée de l’Enseignement et de la Formation professionnels
  • Clément BEAUNE, chargé des Transports
  • Patrice VERGRIETE, chargé du Logement
  • Fadila KHATTABI, chargée des Personnes handicapées

Les secrétaires d’Etat

  • Charlotte CAUBEL, chargée de l’Enfance
  • Hervé BERVILLE, chargé de la Mer
  • Sabrina AGRESTI-ROUBACHE, chargée de la Ville
  • Sonia BACKES, chargée de la Citoyenneté
  • Laurence BOONE, chargée de l’Europe
  • Chrysoula ZACHAROPOULOU, chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux
  • Prisca THEVENOT, chargée de la Jeunesse et du Service national universel
  • Patricia MIRALLES, chargée des Anciens combattants et de la Mémoire
  • Sarah EL HAIRY, chargée de le Biodiversité

You May Also Like

More From Author