Raoni et son “fils” Emmanuel Macron s’embrassent dans une cérémonie en Amazonie

3 min read

Raoni et son "fils" Emmanuel Macron s'embrassent dans une cérémonie en Amazonie

Le président de la République s’est rendu en visite au Brésil mari. Il a remis la Légion d’honneur au chef indigène Raoni.

Après sa visite en Guyane la semaine dernière, Emmanuel Macron était en visite au Brésil ce mardi 26 mars. Accompagné de son homologue brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, le président français a décoré le chef Raoni Metuktire de la Légion d’honneur. Le chef du peuple kayapo est devenu une figure internationale de lutte pour la sauvegarde l’Amazonie face à la déforestation et pour la défense des peuples autochtones qui y résident. 

La cérémonie nocturne s’est tenue en plein cœur de la forêt, sur l’île de Combu près de la ville de Bélem au nord du Brésil. Un cadre inhabituel pour la cérémonie de décoration qui se tient habituellement au palais de l’Elysée à Paris. Après avoir décerné le titre d’officier de la Légion d’honneur au chef Raoni, ce dernier a serré M. Macron dans ses bras. Le président français a salué l’investissement du chef indigène de 90 ans : “Jamais vous ne vous êtes arrêté, jamais vous ne vous arrêtez”. 

Emmanuel Macron a aussi déclaré : “Oui Raoni, tu as porté ce combat peut-être encore plus loin que d’autres (…). Très modestement je voulais dire que nous continuerons à le mener à tes côtés”. Ce à quoi le chef Raoni a répondu : “Je considère Lula comme mon frère, Macron comme mon fils”. Avant d’appeler les deux présidents à soutenir davantage la cause amazonienne pour assurer “plus de terres indigènes” aux peuples autochtones.

Lors de cette cérémonie, le chef Raoni a aussi appelé les deux dirigeants à l’appuyer “pour avoir le prix Nobel de la paix”. Le chef kayapo est en effet régulièrement cité parmi les potentiels candidats au prix Nobel de la paix. Le président Lula a répondu : “Je peux te dire, camarade Raoni, qu’il n’y a personne sur la planète Terre qui mérite de gagner le prix Nobel de la paix plus que toi”. Le dirigeant indigène entretient de bons rapports avec le président actuel du Brésil, contrairement à son prédécesseur, Jair Bolsonaro que le chef kayapo avait accusé de “crimes contre l’humanité” auprès de la Cour pénale internationale. Le chef Raoni s’était rendu à la cérémonie d’investiture du président Lula l’an dernier.

You May Also Like

More From Author