Rentrée culturelle 2024 de la scène jeunesse

Fables écologiques

La Terre et ses mouvements inspirent de nombreux auteurs jeunesse. C’est notamment le cas de Félix Emmanuel et Zoé Girard, du Théâtre Le Portage, qui, avec Plastique, offrent un conte écologique. L’histoire se déroule en 2122, à une époque où le plastique a disparu de la Terre sauf à un endroit au milieu de l’océan, une masse flottante sur laquelle Madeleine habite jusqu’à ce qu’une bande débarque à la recherche d’amour, d’immortalité, d’amitié. À voir les 17 et 18 avril à la Maison des arts de Laval dans le cadre de la Rencontre théâtre ados (14 au 27 avril). Le Théâtre de l’Escaouette de Moncton propose quant à lui Tsunami, une pièce de Mélanie Léger mise en scène par Philippe Soldevila, dans laquelle le duo évoque le deuil d’une adolescente dont la mère est atteinte d’une maladie incurable. Une métaphore se fait tout naturellement entre la mer, imprévisible, qui borde ce village du Nouveau-Brunswick et l’état de l’adolescente. Du 12 au 15 mars aux Gros Becs, du 18 au 21 mars à l’Arrière-Scène et le 22 avril à la Maison des arts de Laval. 12 ans et plus. 

Pièces pour les ados

Après Le tour du monde en 80 jours, le Théâtre Advienne que pourra investit à nouveau l’univers de Jules Verne avec Jules et Joséphine. L’auteur, Philippe Robert, met en scène Joséphine Verne, une Québécoise férue de sciences et de découvertes, qui parie ses 80 meilleurs livres à son cousin Jules qu’elle parviendra à traverser l’océan Atlantique rapidement. Mise en scène par Frédéric Bélanger, la pièce, qui allie pour l’occasion la marionnette et le théâtre d’ombres, s’annonce prometteuse. Du 13 février au 8 mars, à la salle Fred Barry. Dans le cadre de la Rencontre théâtre ados, Dynamo théâtre propose Batailles, une pièce métaphorique sur le monde compétitif dans lequel nous vivons. Écrite par Pascal Brullemans et mise en scène par Andréanne JoubertBatailles est l’histoire de cinq jeunes qui se disputent l’espace sur un divan, qui tentent de trouver leur place et de vivre ensemble. Du 14 au 16 avril. Et, pour ceux qui n’auraient pas eu la chance de voir Hégémonie, pièce de Maxime Mompérousse sur la masculinité, il faut se reprendre à la Maison Théâtre du 14 au 23 février. 

La marionnette et ses multiples facettes

Fanny Britt l’a tendrement exploitée l’automne dernier dans 176 pas, pièce qui sera d’ailleurs présentée à l’Arrière-Scène du 21 au 25 avril. La marionnette s’impose ainsi dans plusieurs pièces ce printemps et on la retrouve notamment avec le Théâtre de la Pire Espèce qui présente, du 14 au 23 mars Aux Écuries, Mon conte de feu, à vélo entre les bombes qui tombent. Inspiré par le journal de Felix Mirbt (pionnier de la marionnette contemporaine), l’auteur et metteur en scène Francis Monty raconte le voyage de Félix parti à vélo avec son père dans un pays en guerre. L’auteur met en lumière la puissance de l’imagination et de la création pour aider à pallier les absurdités de l’humanité. À la Maison Théâtre, les théâtres Motus et Djarama s’unissent pour produire Parole d’eau, pièce pour les 6 à 10 ans dans laquelle Mamby, une Sénégalaise, et Hélène, une Montréalaise, racontent leur réalité autour de l’eau. Du 31 janvier au 11 février. Et, bien sûr, le 19 Festival international de Casteliers sera de retour du 6 au 10 mars, et permettra de faire découvrir le 11 art sous plusieurs formes.

Du côté de la danse 

Si le flamboyant et psychédélique Glitch, spectacle de la compagnie Bouge de là, poursuit sa tournée dans la grande région de Montréal pour le plaisir des yeux et des oreilles des enfants de 6 ans et plus — notamment le 3 février à la Maison de la culture d’Ahuntsic et le 10 février à la Maison de la culture de Verdun —, la Rencontre théâtre ados, quant à elle, sera notamment l’hôte de On/Off, une performance sur les thèmes du dépassement de soi, des choix que nous impose la vie et la liberté. Installés tour à tour ou en groupe sur un tapis de course, cinq danseurs offrent une performance chorégraphique acrobatique. Le tapis, objet central du spectacle, symbolise le passage de l’enfance à l’âge adulte, les chemins empruntés et la vie qui s’offre à nous avec ce qu’elle a de beau et de difficile. Mise en scène et chorégraphiée par Jacques Poulin-Denis, la pièce est une production de la compagnie interdisciplinaire Grand Poney et est présentée le 19 avril à la Maison des arts de Laval. Les adolescents de 13 ans et plus y sont conviés et attendus. 

Du théâtre musical 

La musique fait régulièrement partie des pièces jeunes publics, mais certains spectacles en font un personnage central. Philippe Robert et Frédéric Bélanger, du Théâtre Advienne que pourra, en font foi avec Éloi, le hautbois qui avait perdu son La. Un conte théâtral dans lequel l’instrument part à la recherche de sa note manquante. Le spectacle sera présenté aux Gros Becs pendant la relâche scolaire, du 20 février au 10 mars. Pour les 4-9 ans. À la Place des Arts, plusieurs créations ont en commun cet amour pour la musique. Ariane DesLions et sa quincaillerie musicale chante, présente une quantité d’instruments recyclés tout en invitant les petits de 5 ans et plus à réfléchir aux enjeux sociaux et familiaux. Le 25 février. Le 10 mars, les enfants pourront découvrir l’évolution des rythmes issus des quatre coins du monde grâce à Marton Maderspach et à Bruno Roy, qui doivent trouver le bon instrument et le bon rythme avant une première (audition pour l’un, spectacle multiculturel pour l’autre). Les origines du bing bang ! est présenté le 10 mars et est une création des Jeunesses musicales Canada.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author