retour hyperpop et destroy avec “I Luv It”, son nouvel album arrive !

4 min read
Crédits photo : YouTube

Pour Camila Cabello, tout est allé vite. Trop vite peut-être, puisqu’après avoir formé les Fifth Harmony en 2012 dans “X Factor USA” et goûté à quatre années de succès, la chanteuse cubano-américano-mexicaine a quitté le groupe avec fracas pour lancer sa carrière solo. Son premier album “Camila”, paru en 2018, est directement entré numéro un des ventes aux Etats-Unis, boosté par l’énorme tube mondial “Havana”, certifié diamant en France. Depuis, la popstar a enchaîné les hits à vitesse grand V : “Shameless”, “Senorita” avec Shawn Mendes (2,6 milliards d’écoutes sur Spotify), “Don’t Go Yet”, “Bam Bam” avec Ed Sheeran (single de diamant) ou “Mon amour” avec Stromae ont tous rayonné sur les ondes. Camila Cabello a même décroché deux NRJ Music Awards et classé trois chansons en tête du classement radio dans l’Hexagone !

Le player Dailymotion est en train de se charger…

Un nouvel album de “pop expérimentale bizarre”

Forcément, alors que la chanteuse a entrepris une pause médiatique salvatrice après l’ère “Familia” (2022), son quatrième album, qui s’intitulera “C, XOXO”, sera scruté de près. Et pour son retour événement, Camila Cabello a décidé de briser tous les codes, affirmant une nouvelle esthétique très années 2000 y compris jusque dans ses cheveux, désormais blonds peroxydés. « Mon langage vestimentaire est né de la période de ma vie dans laquelle je me trouve. Je pense que la musique influence ma façon de m’habiller et que ma façon de m’habiller se nourrit en quelque sorte de la musique » confie-t-elle au magazine Puss Puss, expliquant que la vie multiculturelle de Miami, en particulier, est une source d’inspiration.

A LIRE – Stromae et Camila Cabello racontent l’histoire de “Mon amour”, leur duo

La star qualifie sa nouvelle musique de « pure créativité non distillée », une approche notamment née de sa rencontre avec le producteur Pablo El Guincho. Originaire des îles Canaries, il est surtout connu pour son travail avec Rosalía sur les albums “El Mal Querer” et “Motomami”. « J’avais l’impression qu’il avait une perspective tellement nouvelle sur la musique pop. C’est la première personne avec laquelle j’ai tout de suite su que je voulais travailler. J’avais l’impression qu’il était un peu le type bizarre de la pop, et j’adore travailler avec des gens comme ça. Je me sens comme ça aussi » s’enthousiasme Camila Cabello, qui n’a pas eu peur d’explorer de nouveaux terrains de jeu : « J’ai l’impression de donner le meilleur de moi-même lorsque je fais de la musique pop expérimentale bizarre ».

“C’est épuisant mais j’adore ça”

Son nouveau single “I Luv It” est donc le fruit d’un grand mix qui emprunte autant à l’hyperpop de Charli XCX qu’à la trap de Playboi Carti, qui pose en featuring. L’idée, derrière la chanson, est ce traduire le « chaos » des émois amoureux. « Certaines choses me donnent l’impression d’être en dehors du temps et de l’espace, et les très rares fois où j’ai eu une alchimie incroyable avec quelqu’un en font partie. Une partie de ce cocktail tient au drame émotionnel entre vous et cette personne, les papillons, les nerfs et la passion. Ça ne dure pas, ce n’est pas paisible, c’est épuisant, mais aussi, j’adore ça » résume Camila Cabello.

Si le morceau, planant, bruyant et captivant tout à la fois, divise déjà les fans, son clip ultra léché s’impose déjà comme l’une des vidéos les plus réussies de l’année. Camila Cabello s’y met en scène dans des séquences parfois dingues visuellement, notamment lorsqu’elle apparaît écrasée contre la vitre d’une voiture – une référence à une photographie devenue culte du suicide d’Evelyn McHale, une comptable qui s’est jetée de l’Empire State Building en 1947. Selon la rumeur, le nouvel album de la chanteuse pourrait sortir en juin… A suivre !

You May Also Like

More From Author