Riot Games va licencier 530 employés et met fin au label Riot Forge – Actu

3 min read

« Pendant la majeure partie de notre histoire, nous avons réussi à éviter des jours comme celui-ci, mais cette décision est cruciale pour l’avenir de Riot. Il ne s’agit pas d’apaiser les actionnaires ou de réaliser un bénéfice trimestriel, c’est une nécessité », assurent les dirigeants Dylan Jadeja et Marc Merrill, qui ont cosigné ces communiqués. Le récit est donc tristement familier : Riot Games a cru bon de doubler ses effectifs en quelques années et de se disperser dans une multitude de projets. « Nos coûts ont augmenté au point de devenir insoutenables et nous n’avons plus de marge de manœuvre pour l’expérimentation ou l’échec – ce qui est vital pour une entreprise créative comme la nôtre. »

Outre la saison 2 de la série d’animation Arcane qui reste attendue en novembre, les jeux maison que sont League of Legends, Valorant, Teamfight Tactics, Wild Rift et Legends of Runeterra ne sont d’ailleurs pas menacés, au contraire des jeux tiers publiés sous le label Riot Forge, qui va tout simplement fermer boutique après la sortie de Bandle Tale le mois prochain. Rappelons que ce programme visait à étendre l’univers de League of Legends en permettant à des studios comme Airship Syndicate (Ruined King), Digital Sun (The Mageseeker) ou encore Tequila Works (Song of Nunu) de développer des jeux de n’importe quel style et genre du moment qu’ils mettaient en scène le monde et les personnages de League of Legends. « Nous sommes fiers de ce que nous avons fait ensemble pour donner vie à ces histoires, mais il est temps de recentrer nos efforts sur les projets ambitieux en cours en interne chez Riot », peut-on lire.

Legends of Runeterra touché mais pas coulé

Cette initiative disparait donc dans le cadre d’une restructuration qui vise à se concentrer sur les activités essentielles de Riot Games. Aucun ralentissement n’est attendu dans le développement des jeux, la majorité des 530 licenciements concernant des postes hors développeurs. Une exception tout de même, le jeu de cartes Legends of Runeterra qui va changer de stratégie et dont l’équipe va souffrir de licenciements. « Malgré son succès critique et le rôle qu’il a joué dans la construction du monde de Runeterra, Legends of Runeterra a été confronté à des défis financiers depuis son lancement, son développement et son soutien coûtant beaucoup plus cher que ce qu’il génère », peut-on lire. Le jeu va continuer sa route mais en se concentrant sur le mode JcE dans le but de trouver la rentabilité, comme l’expliquera plus en détail l’équipe dans une future vidéo.

Concernant les jeux en développement, Riot Games rappelle que le jeu de combat Project L progresse à grands pas et que d’autres occasions de tester le jeu se présenteront cette année. « De plus, nous avons un certain nombre de projets en cours à différents stades de R&D. »

You May Also Like

More From Author