sa reprise bouleversante en hommage à Jane Birkin (VIDEO)

3 min read
Crédits photo : France 3

Jane Birkin nous quittait le 16 juillet dernier à l’âge de 76 ans, laissant derrière elle des millions de Français dans la douleur. Car l’iconique actrice, réalisatrice et chanteuse née à Londres avait tissé, au fil du temps, un lien très fort avec notre pays, sa seconde maison. « Je fais partie des histoires des gens depuis bientôt un demi-siècle. Si ça leur rappelle des souvenirs, tant mieux » aimait à dire celle qui a débarqué en France en 1968 après l’échec de son mariage avec le compositeur John Barry, pour passer des castings. Sur le tournage du film “Slogan” de Pierre Grimblat, elle fera la rencontre décisive de Serge Gainsbourg, qui deviendra son pygmalion. Ou plutôt, elle en sera la muse et une source éternelle d’inspiration… “Je t’aime moi non plus”, “69 année érotique”, “Ballade de Melody Nelson” : on ne compte plus les chansons qui ont découlé de cette mythique histoire d’amour contrastée. « Les anecdotes montrent que chaque être possède plusieurs facettes. Il était difficile à vivre, mais c’était surtout très dur de vivre sans lui » confiait Jane à Femina en 2018 pour évoquer sa relation avec le père de sa fille Charlotte, qui fut aussi imprégnée du sceau de la violence et des dérives passionnelles.

Le player Dailymotion est en train de se charger…

“Je crois qu’elle dit tout”

En 1985, bien que séparés depuis de longues années, Jane Birkin et Serge Gainsbourg étaient restés très proches. La chanteuse lui avait alors demandé d’écrire les paroles de l’adaptation en français d’un titre italien signé des compositeurs Guido et Maurizio de Angelis. Une association qui donnera naissance à la chanson “Quoi”, vif succès du début de l’année 1986 qui s’écoulera à plus de 250.000 exemplaires. C’est avec ce titre poignant, qui retrace une séparation houleuse (« De notre amour feu ne resteraient que les cendres »), que Calogero a décidé de rendre un bel hommage à Jane Birkin sur le plateau de l’émission “La Fête de la chanson française”, rediffusée sur France 3 ce dimanche. Sous l’oeil de Laury Thilleman et André Manoukian, le très populaire chanteur français est arrivé armé de sa guitare pour revisiter, avec sa sensibilité, ce titre de rupture sans concession.

A LIRE – “Elle sera toujours là” : Etienne Daho refuse de croire à la mort de Jane Birkin

Tout en sobriété, Calogero s’est plu à chanter, presque 40 ans plus tard, les mots de Serge Gainsbourg qui plaçait l’amoureux déçu de sa chanson face « au choix des armes ou celui des larmes ». Un moment de grande douceur ponctué par des images d’archives montrant le beau visage de Jane Birkin à différentes époques de sa vie. « J’aime beaucoup cette chanson mais je ne pense qu’on ait besoin de l’expliquer. Je crois qu’elle dit tout » a confié Calogero, ému, après cette jolie performance en écho au thème abordé dans son dernier album “A.M.O.U.R”.

You May Also Like

More From Author