Sainz (auto) et Brabec (moto) sacrés, les Français Loeb et Van Beveren sur le podium

6 min read

Dakar 2024 : Sainz (auto) et Brabec (moto) sacrés, les Français Loeb et Van Beveren sur le podium

Carlos Sainz et Ricky Brabec ont remporté le Dakar 2024 en Arabie Saoudite, le quatrième pour le pilote espagnol, le deuxième pour le motard américain. Les Français Sébastien Loeb et Adrien Van Beveren se classent tous les deux troisième.

[Mis à jour le 19 janvier à 10h28] Plus de 7 500 kilomètres après le départ de Al Ula le 5 janvier – 7 650 précisément dont 4 632 de spéciale -, la 46ème édition du Dakar a rendu son verdict ce vendredi. Le rallye-raid le plus prestigieux du monde, couru pour la première fois en 1979, a couronné deux anciens vainqueurs à Yanbu, une ville côtière de l’Arabie Saoudite située sur la mer Rouge. Déjà lauréat en 2010, 2018 et 2020, Carlos Sainz a obtenu, à 61 ans, sa quatrième victoire tandis que Ricky Brabec s’était déjà imposé sur la course en 2020.

Comme souvent, mais peut-être encore plus cette année, la régularité a été récompensée. L’Espagnol, au volant de son Audi, n’a pas remporté la moindre étape. L’Américain, au guidon de sa Honda, seulement une, la dixième. Mais en évitant les nombreux pièges d’une édition – la cinquième courue en Arabie Saoudite – particulièrement exigeante, aussi bien pour les hommes que pour les machines, les deux champions (sans oublier Lucas Cruz le copilote de Carlos Sainz) ont raflé la mise au terme d’un parcours qui n’aura pas épargné grand monde.

On l’a surtout vu chez les autos où de nombreux favoris ont connu au moins une journée noire. Le Saoudien Yazeed Al-Rajhi (Toyota), alors leader, ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même après être parti en tonneaux lors de la sixième étape. Mais Nasser Al-Attiyah (Prodrive Hunter), double vainqueur sortant, Stéphane Peterhansel (Audi), Mattias Ekström (Audi) et Sébastien Loeb (Prodrive Hunter) ont tous été rattrapés par de gros problèmes mécaniques qui leur ont coûté au mieux quelques heures, au pire l’abandon (pour Al-Attiyah). Si bien qu’à l’arrivée, Carlos Sainz s’impose avec une avance conséquente de près d’une heure et demie sur son premier poursuivant (1h20’25”), le Belge Gilles de Mevius (Toyota). Le Français Sébastien Loeb complète le podium, son cinquième sur le Dakar.

Cinq victoires d’étapes pour Loeb mais toujours pas de sacre sur le Dakar

Venu avec l’ambition de gagner enfin cette course qui s’était déjà refusée à lui à sept reprises, l’Alsacien a pu croire en ses chances jusqu’à l’avant-dernière étape. Mais un nouveau souci mécanique (triangle avant droit cassé) et plusieurs crevaisons lui ont fait perdre tout espoir alors qu’il ne comptait que 13 minutes de retard sur Carlos Sainz à deux jours du terme. L’ancien champion du monde WRC, qui passera chez Dacia en 2025, pourra se consoler avec ses cinq victoires d’étape, la dernière glanée ce vendredi sur les 175 kilomètres de spéciale autour de Yanbu, mais il aurait certainement préféré faire comme Carlos Sainz et remporter uniquement le classement général. 

Sur deux roues, personne ne contestera la victoire de Ricky Brabec. L’Américain a fait montre d’une maitrise absolue, aussi bien dans les dunes de sable que sur les pistes rocailleuses. Toujours bien placé, le Californien a fini par décourager ses concurrents, en premier lieu le Botswanais Ross Branch (Hero), un temps leader mais finalement relégué à la deuxième place à plus de dix minutes. Le Français Adrien Van Beveren a lui sans doute cru à un moment pouvoir renverser la table.

Mais le Nordiste de 33 ans, lui aussi extrêmement régulier pendant deux semaines, va tout de même pouvoir savourer son premier podium sur le Dakar après avoir terminé deux fois à son pied (4ème en 2017 et 2022). Il aura, au guidon de sa Honda, devancé de nombreux grands champions, comme les frères Benavides, Kévin le tenant du titre et vainqueur de l’ultime étape, et Luciano, souvent cité avant le départ comme l’homme à battre de cette édition. De quoi revenir encore plus motivé l’année prochaine ?

Autos : le classement général final

1. (=) Sainz/Cruz (Audi) en 48h15’18”
2. (=) De Mevius/Panseri (Toyota) à 1h20’25”
3. (=) Loeb/Lurquin (Prodrive Hunter) à 1h25’12”
4. (=) Chicherit/Winocq (Toyota) à 1h35’59”

5. (=) Prokop/Chytka (Ford) à 2h16’43”
6. (=) Botterill/Cummigs (Toyota) à 2h40’33”
7. (=) De Villiers/Murphy (Toyota) à 2h50’26”
8. (=) Vanagas/Sikk (Toyota) à 2h57’17”
9. (=) Moraes/Monleon (Toyota) à 3h02’12”
10. (=) Serradori/Minaudier (Century) à 3h04’12

Motos : le classement général final

1. (=) Ricky Brabec (USA/Honda) en 51h30’08”
2. (=) Ross Branch (BWA/Hero) à 10”53″
3. (=) Adrien Van Beveren (FRA/Honda) à 12’25”
4. (+1) Kévin Benavides (ARG/KTM) à 38’48”
5. (+1) Toby Price (AUS/KTM) à 45’28”
6. (-2) Jose Ignacio Cornejo Florimo (CHI/Honda) à 46’38”
7. (=) Luciano Benavides (ARG/Husqvarna) à 53’31”
8. (=) Daniel Sanders (AUS/GASGAS) à 1h’14’32”
9. (=) Stefan Svitko (SVQ/KTM) à 1h56’28”
10. (=) Martin Michek (RTC/KTM) à 2h48’49”

Le parcours 2024 et les vainqueurs d’étapes

  • Prologue : Al-Ula – Al-Ula → Ekström/Schareina)
  • Étape 1 : Alula – Al Henakiyah → De Mevius/Branch
  • Étape 2 : Al Henakiyah – Al Duwadimi → Peterhansel/Cornejo Florimo
  • Étape 3 : Al Duwadimi – Al Salamiya → Moraes/K. Benavides
  • Étape 4 : Al Salamiya – Al-Hofuf → Loeb/Cornejo Florimo
  • Étape 5 : Al-Hofuf – Shubaytah → Al-Attiyah/Quintanilla
  • Étape 6 : Shubaytah – Shubaytah → Loeb/Van Beveren
  • Repos
  • Étape 7 : Riyadh – Al Duwadimi → Loeb/Cornejo Florimo
  • Étape 8 : Al Duwadimi – Hail → Ekström/K. Benavides
  • Étape 9 : Hail – Al Ula → Loeb/Van Beveren
  • Étape 10 : Al Ula – Al Ula → Chicherit/Brabec
  • Étape 11 : Al Ula – Yanbu → Chicherit/Branch
  • Étape 12 : Yanbu-Yanbu → Loeb/K. Benavides

Où se disputera le Dakar 2025 ?

En attendant de connaître les dates et surtout le parcours du Dakar 2025, normalement dévoilé à l’automne, on sait déjà que la 47ème édition du prestigieux rallye-raid se déroulera encore en Arabie Saoudite. La clause de départ prévue après les cinq premières années dans le contrat de dix ans, débuté en 2020, n’a pas été activée, ce qui signifie que le Royaume du Golfe sera encore le terrain de jeu des participants l’année prochaine. 

You May Also Like

More From Author