Si vous avez un smartphone Android, vous êtes peut-être moins séduisant

L’année dernière, une enquête de la banque américaine Piper Sandler confirmait que l’iPhone régnait en maître dans le cœur des jeunes. Il faut dire que dans le pays de l’oncle Sam, la marque à la Pomme constitue un véritable facteur social, capable de déterminer votre niveau de richesse, et donc de popularité. Sans surprise, dans un pays ou 87% des ados possèdent un iPhone, ce dernier joue un rôle-clé dans les relations amoureuses. Le constat n’est d’ailleurs pas nouveau, puisqu’en 2017, on vous révélait une étude similaire qui avait été menée par Match.com (propriétaire de Tinder) et Research Now.

C’est un 10, mais il a un Android

Après avoir découvert les résultats de l’enquête menée par Piper Sandler l’année dernière, un tiktokeur américain baptisé @Moneymindz_ a lancé une étrange trend sur le réseau social chinois. Basé sur la trend existante “C’est un 10 mais…“, qui consiste à attribuer une note de désirabilité à une personne très attirante (un 10 donc), mais flanquée d’un énorme défaut, le créateur de contenu est parvenu à une conclusion tranchée : si c’est un 10, mais qu’il possède un smartphone Android, alors c’est un 3 (ou un 0 pour les avis les plus tranchés). Plutôt radical comme approche.

Évidemment, cette vidéo publiée sur TikTok, puis devenue une trend à part entière, ne reflète pas une réalité générale. Si vous possédez un téléphone Android, il y a de fortes chances que cela n’ait aucun lien avec votre physique ou votre capacité à séduire. Pour autant, le phénomène témoigne d’un a-priori bien réel aux États-Unis, qui tend parfois à s’exporter par-delà les frontières de l’oncle Sam pour rejoindre l’Europe. En commercialisant son dernier iPhone, Apple ne vend pas seulement un smartphone haut de gamme à un prix exorbitant. La marque offre aussi et surtout un statut social élevé, très important chez les adolescents et les jeunes adultes. Un critère, inconscient ou non, qui jouerait sur les relations amoureuses entre les jeunes Américains, en quête de stabilité financière autant que de sentiments amoureux.

Le syndrome de la bulle bleue

Cette dichotomie sociale vis-à-vis de l’iPhone n’est pas nouvelle. Récemment, la marque Nothing a tenté sans succès de contourner la règle des bulles bleues imposée par iMessage, en autorisant les utilisateurs Android à envoyer des messages bleus sans avoir à investir dans un smartphone de la Pomme. Raison de cette tentative : les messages verts, estampillés comme provenant d’un téléphone non-Apple seraient source de moqueries chez les jeunes adolescents.

🟣 Pour ne manquer aucune news sur le Journal du Geek, abonnez-vous sur Google Actualités.

You May Also Like

More From Author