Singh exclut un prochain gouvernement de coalition avec les libéraux

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, exclut la possibilité de former un gouvernement de coalition avec les libéraux si aucun parti n’obtient une majorité claire après les prochaines élections fédérales.

« Ce n’est pas envisageable », a déclaré M. Singh dans une entrevue de fin d’année avec La Presse canadienne, même si les deux partis travaillent en étroite collaboration.

« Ce n’est pas quelque chose sur laquelle nous nous concentrons. Nous nous efforçons d’en faire assez au cours de ce Parlement, puis de nous présenter pour gagner. »

Les deux partis ont signé une entente « de soutien et de confiance » en mars 2022 dans laquelle le NPD a accepté de soutenir les libéraux minoritaires lors des votes clés au Parlement en échange d’actions sur les priorités politiques du NPD.

La collaboration a jusqu’à présent mené à l’introduction d’un programme national de soins dentaires, du supplément unique à l’Allocation canadienne pour le logement, d’un doublement temporaire du remboursement de la TPS, d’une législation interdisant les travailleurs de remplacement dans les industries sous réglementation fédérale et d’investissements dans la Stratégie nationale sur le logement autochtone : pour les Autochtones, par les Autochtones.

Les partis ont convenu de maintenir leur accord en vigueur jusqu’en 2025, avec des élections fédérales prévues d’ici octobre de la même année.

M. Singh a déclaré que l’accord lui avait donné l’occasion de voir les libéraux de près et de constater le pouvoir dont dispose le gouvernement fédéral pour améliorer la vie des Canadiens.

« Et je peux dire avec beaucoup de clarté qu’ils pourraient faire beaucoup plus pour aider les gens, a soutenu M. Singh. Je suis plus motivé que jamais à vouloir devenir le prochain premier ministre. C’est mon objectif. »

Les sondages placent actuellement les conservateurs de l’opposition en territoire majoritaire, et avec un Parlement minoritaire en place, les prochaines élections pourraient théoriquement avoir lieu à tout moment.

Cependant, le premier ministre Justin Trudeau a indiqué qu’il ne voyait aucune raison à cela.

Il a déclaré à La Presse canadienne plus tôt ce mois-ci que la prochaine campagne suivrait le calendrier des élections à date fixe et aurait lieu à l’automne 2025.

M. Trudeau a mentionné qu’il n’avait pas parlé aux néodémocrates de la possibilité de former un gouvernement de coalition après les élections, car les libéraux se concentrent sur le moment présent.

« Ce qui pourrait se passer, ce qui pourrait entrer dans l’équation après les élections… Et bien les Canadiens décideront du type de Parlement qu’ils veulent élire dans deux ans et nous verrons ensuite », a déclaré M. Trudeau lorsque questionné sur la possibilité d’un partenariat politique plus important.

« Nous avons démontré que nous pouvons accomplir de bonnes choses et maintenir un cadre budgétaire très responsable », a-t-il fait valoir. 

Il a ajouté : « Les gens prendront note, j’en suis sûr, pendant des décennies, de ce qui a été démontré comme étant très efficace dans la politique canadienne. » 

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author