son discernement aboli ? Ce que révèle une expertise médicale

6 min read

Santé d'Alain Delon : son discernement aboli ? Ce que révèle une expertise médicale

Alors que l’état de santé de l’acteur est au cœur d’une bataille judiciaire entre ses enfants, les conclusions d’une expertise médicale font des révélations inquiétantes.

L’état de santé d’Alain Delon est au cœur d’une épineuse bataille judiciaire et médiatique qui oppose les proches de l’acteur de 88 ans, et en particulier ses enfants : Alain-Fabien et Anthony Delon d’un côté, Anouchka Delon de l’autre. Chacun y va de son commentaire alarmant sur la santé du comédien. Des expertises médicales ont d’ailleurs été demandées en janvier 2024 par le parquet de Montargis pour évaluer son état de santé après les demandes de mise sous protection judiciaire formulées par son fils Anthony Delon et des avocats de l’acteur.

Avant cela, une expertise judiciaire réalisée dans le cadre de l’affaire Hiromi Rollin (classée sans suite depuis), en octobre 2023, levaient déjà le voile sur l’état de santé d’Alain Delon. Son contenu, établi après analyse du dossier médical de l’acteur, a été révélé ce mardi 24 janvier 2024 par Le Parisien : ce document décrit la dégradation des capacités cognitives de l’acteur depuis 2019, concluant à une abolition du discernement du Guépard.

Dans le détail, cette expertise médicale décrit Alain Delon comme “porteur de comorbidités importantes, de pathologies chroniques actives et de troubles aigus invalidants” et “vulnérable tant physiquement que psychologiquement”. Le comédien, l’un des derniers géants du cinéma français, souffrirait de “troubles cognitifs de nature vasculaire s’aggravant avec les accidents vasculaires cérébraux successifs (AVC) et se complétant de troubles cognitifs de nature dégénérative”.

Le médecin qui a rédigé cette expertise note une détérioration ultime de la santé d’Alain Delon débutée en juillet 2023, en pleine affaire Hiromi Rollin. Un lymphome, qui lui aurait été diagnostiqué quelques années plus tôt, se diffuse et altère ses capacités cognitives et motrices. Depuis le mois d’août, il serait dans “un alitement quasi constant” et aurait besoin d’aide pour tous les gestes de la vie quotidienne.

Une expertise médicale contestée

Depuis, une nouvelle expertise a été demandée par le parquet de Montargis et s’est déroulée le 13 janvier 2024. Dans un communiqué de presse transmis par Me Christophe Ayela, l’un des avocats d’Alain Delon, ce lundi 15 janvier, on apprend qu’une nouvelle expertise réalisée samedi à la demande de l’acteur ont confirmé que “son discernement n’est en aucun cas aboli, contrairement aux accusations calomnieuses dont il est médiatiquement l’objet depuis le 4 janvier 2024.” L’avocat a, depuis, été révoqué.

Cette première expertise médicale d’Alain Delon a déjà été contestée par l’avocate d’Anthony Delon et du comédien, avant que les conclusions n’en soient dévoilées. Samedi 13 janvier, la régularité de l’acte médical pratiqué a été remis en question dans un courrier envoyé au procureur de Montargis, consulté par BFM TV. L’avocate Laurence Bedossa accusait dans un courrier que l’expertise médicale s’était déroulée en présence d’Anouchka Delon qui aurait “répond[u] en en lieu et place aux questions posées à Monsieur Alain Delon.”

Alain Delon aurait arrêté ses traitements

De son côté, l’avocat d’Alain Delon, Me Christophe Ayela, a révélé avoir transmis un signalement à la justice pour “mise en danger” du comédien. Il assure qu’Alain Delon aurait arrêté ses traitements depuis la fin du mois d’août à la demande d’Anthony et Alain-Fabien Delon, les fils de l’acteur. Il assure qu’ils lui feraient courir le risque d’un “décès prématuré” en stoppant ses soins et son suivi médical.

L’avocat d’Alain Delon souhaite, de fait, la désignation d’un mandataire judiciaire afin de protéger l’acteur de la décision de ses fils, décision qu’ils auraient prise, selon Anouchka Delon, contre son avis mais également celui de leur père. Leur soeur, Anouchka, assure vouloir emmener leur père en Suisse pour qu’il suive un traitement médical. Ses frères l’accusent au contraire de vouloir le faire pour des raisons fiscales, assurant que leur père souhaite mourir dans sa résidence à Douchy.

“Un état lamentable”, un “danger de mort” ?

Que ça soit ses enfants ou son ancienne compagne (ou dame de compagnie selon sa famille) Hiromi Rollin, chacun y va de son commentaire alarmant sur la santé d’Alain Delon. Tout a commencé le 4 janvier dernier par la publication, dans Paris-Match, d’un entretien d’Anthony Delon qui assure sa soeur de ne pas l’avoir informé de la “dégradation cognitive” de leur père.

Pour Hiromi Rollin qui s’est confiée à RTL, l’acteur de 88 ans est “en danger de mort” s’il arrête ses traitements. Elle assure que l’acteur était en bonne santé avant qu’elle n’ait quitté Douchy en juillet dernier : “Ça fait quatre mois sans traitement, six mois sans contrôle médical. La vie d’Alain est en danger. Je n’ai pas peur de dire qu’il est en danger de mort. “

Le benjamin d’Alain Delon, Alain-Fabien, évoquait déjà “un état lamentable” de l’acteur au cours d’un entretien avec BFMTV ce mercredi 10 janvier, avant d’ajouter dans un commentaire publié sur Instagram dévoilant un enregistrement de sa soeur que leur père est “très affaibli”, “très anxieux”, il “n’a plus de voix et parle avec beaucoup de peine”, il “n’est pas toujours cohérent”, il “ne sait pas quand c’est le matin ou le soir”.

Une bataille judiciaire entre les enfants Delon

L’état de santé d’Alain Delon cristallise les querelles entre ses enfants. Le 4 janvier dernier, l’aîné, Anthony Delon, révélait auprès de Paris-Match avoir déposé une main courante contre sa sœur Anouchka. En retour, elle a porté plainte contre son frère pour diffamation, dénonciation calomnieuse, menaces et harcèlement. Alain-Fabien Delon, lui, a porté plainte contre sa soeur pour “abus de faiblesse au préjudice de leur père”.

You May Also Like

More From Author