suivez la cérémonie en direct

4 min read

Hommage aux victimes françaises du 7 octobre : suivez la cérémonie en direct

Emmanuel Macron préside un hommage national aux victimes françaises de l’attaque du Hamas en Israël, en présence des familles et de représentants de la classe politique.

Il y a quatre mois jour pour jour, le groupe islamiste Hamas menait une attaque sanglante sur le sol d’Israël, tuant au moins 1 160 personnes, dont 42 ressortissants français. La France leur rend hommage ce mercredi 7 février, ainsi qu’aux six Français blessés, aux quatre otages français du Hamas qui ont été libérés et aux trois compatriotes “toujours disparus et présumés otages”, a annoncé l’Elysée. Pour l’occasion, Emmanuel Macron présidera une cérémonie à Paris, dans la cour des Invalides.

L’hommage a débuté à 11H45 (10H45 GMT) avec une prière juive des morts du Kaddish, suivie d’un discours du chef de l’Etat, de la sonnerie “Aux Morts”, d’une minute de silence et de la Marseillaise. La cérémonie est placée “sous le signe universel de la lutte contre l’antisémitisme et à travers lui (…) toutes les formes de haine, de racisme et d’oppression envers des minorités”. En Israël, cet hommage français sera retransmis sur écran géant sur la “place des otages”, à Tel-Aviv.

Suivez l’hommage en direct

Familles et politiques… 1 000 invités conviés

L’hommage aux victimes françaises se tient devant 1 000 personnes, dont 150 représentants des familles des victimes. Ces derniers sont pour la plupart venus d’Israël par un vol spécial affrété pour l’occasion. La cérémonie étant nationale et républicaine, le chef de l’Etat, la Première dame et les membres du gouvernement sont présents. Les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, Yaël Braun-Pivet et Gérard Larcher, ainsi que tous les chefs de partis politiques ont également été conviés comme le veut le protocole en vigueur depuis 1989. “C’est auxdits partis de décider, en conscience, ce qui est juste et élégant” a ajouté l’Elysée. Un message surtout adressé aux élus de la France insoumise dont la venue n’est pas bien vue par les familles des victimes.

Un collectif de famille a d’ailleurs adressé une lettre à Emmanuel Macron pour demander à ce que la présence de la France insoumise soit “interdite” à la cérémonie. Les élus du parti de gauche ont toujours refusé de qualifier l’attaque du Hamas d’acte terroriste. “Au nom de quoi peut-on me nier le droit à l’émotion et au chagrin ?”, a répliqué le coordinateur de LFI Manuel Bompard, qui sera présent avec la présidente des députés insoumis Mathilde Panot. Le parti dénonce toutefois un “deux poids, deux mesures” avec Gaza, où plus de 27 500 personnes ont été tuées depuis le début de l’offensive israélienne, selon le ministère de la Santé du Hamas, dont au moins deux enfants français. L’Elysée a annoncé qu’un “temps mémoriel” était envisagé pour eux dans un second temps.

Le président israélien, Isaac Herzog, et le Premier ministre, Benyamin Nétanyahou, ont été conviés à l’événement, mais ne sont pas présents, officiellement retenus par l’actualité.

Les 42 victimes françaises de l’attaque du Hamas, ainsi que les six Français blessés, les quatre otages libérés et les trois victimes toujours portées disparues sont mises à l’honneur. En début de cérémonie les portraits de chacune de ces victimes, portant pour seule inscription le prénom et l’âge des personnes, ont été acheminés et disposés dans la cour d’honneur des Invalides. Avec ces portraits, “la France rendra hommage à ses enfants”, a insisté l’Elysée.

You May Also Like

More From Author