Sylvain Duthu (Boulevard des airs) se reconstruit en chanson après son accident : son clip

3 min read
Crédits photo : Capture d’écran YouTube

Que devient Boulevard des airs ? Le groupe s’est fait plutôt discret depuis la sortie de son dernier album, “Loin des yeux”, et ce pour une raison tragique. Le 25 juin 2021, après un concert de la bande, l’un des deux leaders Sylvain Duthu a été victime d’un grave accident de la route. « Nous étions arrêtés à un feu rouge quand un conducteur ivre qui tentait d’échapper à la police nous a percutés frontalement. Ma compagne a eu le bras pulvérisé. Nous autres avons été moins touchés même si nous avons mis plusieurs mois pour nous en remettre physiquement » raconte le chanteur aujourd’hui. C’est par la musique que Sylvain Duthu s’est reconstruit, et en solitaire. Laissant de côté pour un moment Boulevard des airs et son acolyte Florent Dasque, l’artiste s’est réfugié face à la mer pour écrire les textes d’un premier album solo qui verra le jour dans les mois à venir.

Le player Dailymotion est en train de se charger…

“Personne ne sait danser”

« Ecrire est devenu une nécessité, un exutoire. Au bout du compte, c’est un album très intimiste, très lumineux finalement. Je ne parle de l’accident que dans une chanson » déclare le musicien, qui a signé sur le label Tôt ou tard (Vianney, Shaka Ponk…) pour ce disque, aujourd’hui introduit par un “Prologue”. Il ne s’agit pas exactement du premier single de l’album, qui arrivera le mois prochain selon ses dires, mais de l’introduction du disque. Un “Prologue” qui s’accompagne d’un clip où Sylvain Duthu se retrouve face caméra sur une plage. Sur ce titre co-écrit et co-composé avec Vincha (Barbara Pravi, Ben Mazué), l’artiste se confie avec émotion et sincérité : « Je redoute l’ennui, mais quand je m’ennuie, j’écris et c’est comme ça que je gagne ma vie / Je travaille dix fois moins que les gens autour de moi / Et je gagne dix fois plus ou moins, mais ça je le garde pour moi ». Avant un final plus up-tempo, qui rappelle certains titres de Stromae : « Et je trouve que le monde manque trop de nuances / Tout le monde fait la ronde, mais personne ne sait danser ».

« Cet album est le fruit d’un journal que j’ai eu besoin d’ouvrir et d’écrire durant ces 2 dernières années et demi. “Prologue” en est la première pierre, la première page » indique-t-il dans un communiqué : « Elles seront bientôt toutes à vous. Et j’aurai été au bout de cette idée, de cette nécessité déguisée en envie. En mettant là-dedans tout mon coeur et toute ma sincérité ».

You May Also Like

More From Author