Un but tardif de Joel Armia permet au Canadien de battre l’Avalanche 4-3

L’Avalanche du Colorado s’est présentée au Centre Bell fort de victoires consécutives contre les Bruins de Boston, les Golden Knights de Vegas et les Maple Leafs de Toronto au cours de la dernière semaine. Non seulement le Canadien de Montréal lui a tenu tête, il est allé chercher deux précieux points au classement.

Joel Armia a touché la cible avec un peu plus de quatre minutes à jouer à la troisième période, et le Tricolore a signé une victoire de 4-3 contre la bande à Nathan MacKinnon et Cale Makar lundi soir.

Armia a sauté sur une rondelle libre devant le filet et l’a logée du revers derrière Alexandar Georgiev. Il s’agissait de son septième but de la saison.

Cole Caufield et Nick Suzuki ont mené l’attaque du Canadien avec deux points chacun.

Le Tricolore a marqué deux buts en avantage numérique, ceux de Caufield (13e), au troisième vingt, et de Juraj Slafkovsky (5e), en première période. Suzuki a participé à ces deux buts.

Rafaël Harvey-Pinard, tard en deuxième période, a ajouté son premier de la saison aux dépens de Georgiev, qui a fait face à 34 tirs.

Pour Harvey-Pinard, il s’agissait de son premier filet en presque une année complète, et le jeune attaquant était soulagé dans le vestiaire du club.

Ce but a été particulièrement important parce qu’il a permis au Canadien de porter la marque à 2-2 après avoir été largement dominé pendant les 15 premières minutes de la période médiane.

« Je ne mentirai pas que [ce but-là], c’est sûr qu’il fait du bien. Je l’attendais depuis le début de la saison. Ça faisait deux mois que j’étais absent et j’avais hâte qu’il arrive. On se sent encore mieux quand il arrive dans une belle victoire », a déclaré Harvey-Pinard.

Makar, le merveilleux défenseur de l’Avalanche, a été le pilier offensif des visiteurs avec une performance d’un but et deux aides.

Ross Colton et Devon Toews ont également déjoué la vigilance de Jake Allen, qui a signé sa première victoire à Montréal depuis le 28 octobre, et sa cinquième de la saison.

Allen a bloqué 32 rondelles et il a joué avec aplomb.

 

« Je suis content pour Jake. Il a eu un excellent match. Il a joué du bon hockey jusqu’à maintenant et il y a eu des performances où on ne lui a pas donné du support offensif », a mentionné l’entraîneur-chef Martin St-Louis.

Le Canadien reprendra le collier mercredi soir à Newark, où il livrera bataille aux Devils du New Jersey. Des visites à Ottawa, jeudi, et à Boston, samedi, s’ajouteront d’ici la fin de la semaine.

Un #20 marque, l’autre réplique

La première période a offert du jeu très partagé, mais les cinq premières minutes d’action ne laissaient présager rien de tel.

L’Avalanche a rapidement pris le contrôle du territoire et a profité d’une supériorité numérique dès la quatrième minute de jeu lorsque Michael Pezzetta a été pris en défaut pour avoir retenu Fredrik Olofsson.

À peine une minute plus tard, Colton, posté à l’embouchure du filet, a eu deux chances de déjouer Allen et n’a pas raté la seconde.

Limité à un seul tir après presque sept minutes de jeu, le Canadien a répliqué dans des circonstances en tous points similaires. Même le numéro du buteur du Canadien — le 20 — était le même que celui de ses rivaux.

Oublié devant le but de Georgiev, Slafkovsky a reçu une belle passe de Suzuki et battu le gardien de l’Avalanche à sa deuxième tentative seulement 24 secondes après une punition appelée à l’endroit du défenseur Sam Malinski.

Un moment important

 

Après une belle fin de première période, le Canadien n’a pas réussi à poursuivre sur cette lancée au début de la période médiane.

À mi-chemin de la période, l’Avalanche détenait un avantage de 12-3 au chapitre des tirs, et un but d’avance, grâce au 10e de Makar après 61 secondes de jeu, sur un tir de la ligne bleue que Allen n’a sans doute pas vu, à cause de la lourde circulation devant lui.

L’Avalanche s’est même retrouvée avec un avantage numérique de deux joueurs pendant 26 secondes, à la suite d’infractions appelées contre Armia, pour avoir accroché, et Harvey-Pinard, pour avoir retardé la partie.

Le Canadien a tenu le coup et ç’a semblé lui redonner des ailes au point de parvenir à égaler le score avant la fin de la période grâce à Harvey-Pinard.

Comme pour son but, Harvey-Pinard était soulagé que l’Avalanche ne tire pas profit de ce double avantage numérique.

Harvey-Pinard et ses coéquipiers rencontrés dans le vestiaire, qu’il s’agisse de Suzuki, Caufield et Jake Allen, étaient tous d’avis que ce fut un segment crucial de l’affrontement.

« J’étais très content honnêtement. Tu ne veux jamais prendre ce genre de punitions. J’ai remercié les gars en arrivant au banc. Ils ont fait un bon travail en désavantage numérique, et je pense que ç’a été un point tournant dans le match », a mentionné Harvey-Pinard.

Le Canadien a ensuite pris l’avance pour la première fois du match à 1:52 de la troisième période grâce à Caufield, à l’aide d’un tir des poignets dans la partie supérieure du filet, lors d’un avantage numérique.

L’Avalanche a cependant répliqué à mi-chemin de la période pendant que les deux clubs jouaient à quatre contre quatre.

Toews a déjoué Allen d’un tir des poignets qui a d’abord touché la main gauche de Jayden Struble.

Mais Armia allait redonner l’avance au Tricolore qui a ensuite résisté aux derniers assauts des piliers offensifs de l’Avalanche.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author