“Un destin inattendu” (France 2) raconte-t-il sa vraie histoire ?

3 min read

Sonia Rolland : "Un destin inattendu" (France 2) raconte-t-il sa vraie histoire ?

France 2 diffuse ce mercredi soir un téléfilm réalisé par Sonia Rolland et très largement inspiré du parcours de l’ancienne Miss France…

C’est un téléfilm peu habituel que diffuse France 2 ce mercredi 3 janvier. “Un destin inattendu”, réalisé par l’ancienne Miss France 2000 Sonia Rolland, retrace le parcours tumultueux d’une jeune femme de 18 ans d’origine rwandaise, passée d’une cité ouvrière d’une petite ville de Nouvelle Aquitaine au concours de miss. Le film, ancré dans une démarche autobiographique, s’inspire du parcours de Sonia Rolland jusqu’à sa victoire au concours Miss France, une expérience qu’elle décrit dans une interview à 20 Minutes comme son “plus grand rôle de composition”.

L’action d'”Un destin inattendu” se déroule en 1999 et suit Nadia, une jeune métisse vivant dans un quartier populaire d’Angoulême. Fille d’un père français et d’une mère rwandaise, elle se lance à reculons dans le concours de Miss Poitou-Charentes puis Miss France. Bien que le prénom et la région soient modifiés et que le scénario prenne quelques libertés avec la réalité selon Sonia Rolland elle-même, le récit reflète étroitement son expérience personnelle.

Sonia Rolland y raconte notamment comment, après avoir tiré un trait sur une carrière de basketteuse qui lui tendait les bras, la jeune femme désabusée et rebelle qu’elle était est parvenue à décrocher le titre de plus belle femme de France. Et si elle a mis de la distance avec son propre parcours dans certains détails, c’est pour une raison précise : “J’ai voulu prendre la distance pour rendre le film plus universel, pour que les gens puissent tous se reconnaître dans chacun des personnages ou même dans le personnage de Nadia en se disant ‘Ça peut être ma petite sœur, ma cousine, une amie, ma fille…'”, dit-elle à Paris Match.

Un film qui évoque le racisme et la violence de classe

“Quand on est métisse, on a le cul entre deux chaises, on nage entre deux eaux. Quand on a un papa blanc et une maman noire, cette problématique est forcément familiale, on la vit à travers des moqueries à l’école… Je peux survivre au racisme mais pas à la discrimination sociale”, explique encore la réalisatrice à 20 Minutes qui a voulu utiliser son histoire pour redonner espoir aux “outsiders, les personnes qui, vraiment au plus bas, arrivent quand même à accomplir des prouesses dans leur vie”.

En interview, l’ancienne Miss France a en effet martelé son désir de mettre en lumière “la résilience et la dignité des milieux populaires français” et exprimé un profond optimisme envers les quartiers, malgré les difficultés quotidiennes.

Le projet de Rolland a germé il y a six ans, s’inspirant de son précédent travail sur le documentaire “Rwanda, du chaos au miracle”. Outre les problèmes de racisme et de violence de classe qu’elle a rencontrés durant son aventure Miss France, elle y souligne aussi l’importance de la diversité et de l’inclusion dans la société, espérant ainsi changer les perceptions et attentes autour de ces concours.  Elle dit aussi vouloir présenter une image plus réelle et moins idéalisée des jeunes femmes participant au concours Miss France, brisant ainsi les stéréotypes habituels.

You May Also Like

More From Author