Un gouvernement “surprenant” qui laisse Edouard Philippe perplexe

3 min read

Un gouvernement "surprenant" qui laisse Edouard Philippe perplexe

Edouard Philippe compte deux membres de son parti parmi les ministres, mais ne semble pas convaincu par le reste du gouvernement à la composition “surprenante”.

Discret durant le (long) remaniement, Edouard Philippe a tout de même gardé un œil sur les changements d’équipe au gouvernement. Alors que l’autre allié de la majorité, le MoDem de François Bayrou, a insisté pour avoir quatre élus issus de ses rangs au sein de l’exécutif, le patron du parti Horizons doit se contenter de deux ministres. Le Normand se dit toutefois satisfait puisque les équilibres au sein de la majorité sont respectés, et surtout parce que ses deux poulains sont à des postes clefs : Christophe Béchu à la Transition écologique et Frédéric Valletoux est ministre délégué chargé de la Santé.

Au-delà des intérêts de son parti, que pense l’ancien Premier ministre et candidat supposé à la présidentielle de 2027 du nouveau gouvernement ? Les préférences d’Edouard Philippe avaient déjà été contrariées lors de la nomination du locataire de Matignon, lui qui militait pour le maintien d’Elisabeth Borne et non pour l’arrivée de Gabriel Attal à la tête de l’exécutif.

Même s’il n’a pas défendu sa nomination, Edouard Philippe a reconnu du “talent” au nouveau Premier ministre et donné l’impression de comprendre le choix du chef de l’Etat dans La Tribune Dimanche : “En nommant Gabriel, le président a renoué avec une certaine forme d’audace. Je suis le moins bien placé pour m’en offusquer. Au contraire. J’en ai bénéficié”. Mais l’éloge ne va pas plus loin, une précaution volontairement prise par le candidat putatif à la présidentielle ? Edouard Philippe et Gabriel Attal sont renvoyés dos-à-dos dans les hypothèses et les sondages de l’élection de 2027 comme possibles candidats de la majorité, mais le patron d’Horizons ne compte pas encore son successeur parmi les candidats en lice pour la prochaine présidentielle.

Un gouvernement à la composition “surprenante”

Un Premier ministre talentueux donc, mais à la tête d’un gouvernement à la composition “surprenante” selon Edouard Philippe. L’homme a tiqué sur le maintien d’Amélie Oudéa-Castéra au ministère des Sports après son passage raté à l’Education, une première nomination qu’il ne semble pas avoir compris non plus. C’est aussi l’arrivée de Stéphane Séjourné aux Affaires étrangères qui l’interroge, notamment les capacités du ministre à occuper le poste, tout comme celle de Rachida Dati à la Culture. “J’ai regardé ce qui s’est passé avec intérêt et une certaine distance. Sans m’énerver, et en sachant que l’essentiel est moins la composition du gouvernement que ce qu’il doit faire”, a indiqué l’ancien locataire de Matignon au journal dominical.

Visiblement sceptique sur certains membres de l’équipe ministérielle, Edouard Philippe dit attendre du gouvernement qu’il “apporte des solutions”. “Ce qui m’intéresse maintenant, c’est que la France avance”, a-t-il ajouté précisant que son soutien au gouvernement est toujours d’actualité, mais qu’il ne se fera pas à n’importe quel prix : “Dans toute la mesure où je pourrai le soutenir, je le soutiendrai. Je suis un joueur collectif.”

You May Also Like

More From Author