un grand ménage et des ministres surprise ?

7 min read

Au lendemain de sa nomination par le chef de l’État, le nouveau Premier ministre Gabriel Attal doit s’atteler à la composition de son nouveau gouvernement. Certains ministres sont déjà sur la sellette.

L’essentiel

  • Le remaniement est lancé. Gabriel Attal a été nommé Premier ministre ce mardi 9 janvier, au lendemain de la démission d’Élisabeth Borne.
  • Mardi soir, Gabriel Attal s’est rendu à l’Élysée à son retour du Pas-de-Calais pour un premier dîner avec Emmanuel Macron.
  • Nommé Premier ministre, Gabriel Attal doit désormais constituer un nouveau gouvernement. La composition de cette équipe ministérielle pourrait venir dans les prochaines heures ou les prochains jours avec le prochain Conseil des ministres. La réunion gouvernementale initialement prévue mercredi 10 janvier a été annulée.
  • Selon plusieurs médias, Emmanuel Moulin pourrait diriger le cabinet de Gabriel Attal tandis que Gérald Darmanin est bien maintenu à l’Intérieur.
  • Un “objectif de resserrement” du nombre de ministres aurait également été évoqué à l’occasion du dîner entre Gabriel Attal et Emmanuel Macron mardi soir.
  • Avec le remaniement, quelques ministres pourraient être poussés vers la sortie. Les ministres opposés à la loi immigration, comme Clément Beaune ou Rima Abdul-Malak, seraient sur un siège éjectable. De même qu’Agnès Firmin Le Bodo nommée par intérim à la Santé. D’autres cas comme celui d’Olivier Dussopt (Travail) interrogent.

En direct

08:35 – Le Conseil des ministres de ce mercredi reporté

Le Conseil des ministres prévu ce mercredi 10 janvier est reporté. Emmanuel Macron et Gabriel Attal ont “la volonté d’aller vite” dans la formation du nouveau gouvernement. L’objectif est d’organiser un Conseil des ministres post-remaniement “avant la fin de la semaine” comme indiqué par une source gouvernementale à franceinfo.

08:23 – “Il faut un gouvernement plutôt restreint” conseille Jean-Pierre Raffarin

Invité de la séquences “Les 4 Vérités” dans l’émission Télématin sur France 2 ce mercredi 10 janvier, l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin donne sa faveur à un gouvernement réduit après la nomination de Gabriel Attal : “Il faut un gouvernement plutôt de poids lourds et plutôt restreint. Ce qu’il faut, c’est une quinzaine de ministres. Je suis contre les ministres délégués. Il y a des ministres, et il y a des secrétaires d’État”. 

08:04 – Plusieurs ministres menacés

Certains ministres sont décrits sur un siège éjectable depuis les premières rumeurs de remaniement, notamment ceux de l’aile gauche surnommés les “frondeurs” qui se sont opposés à tout ou une partie de la loi immigration en décembre dernier. Parmi eux Clément Beaune (Transports), Rima Abdul-Malak (Culture), Patrice Vergriete (Logement), Sylvie Retailleau (Enseignement supérieur) et Roland Lescure (Industrie). Le ministère de la Santé géré par intérim par Agnès Firmin Le Bodo pourrait aussi changer de locataire. Enfin, le cas d’Olivier Dussopt au ministère du Travail interroge puisque l’homme doit être jugé dans son procès pour favoritisme le 17 janvier.

07:38 – Gérald Darmanin reste au ministère de l’Intérieur

REPRISE DU DIRECT – Au lendemain de la nomination de Gabriel Attal comme Premier ministre, le maintien de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur est acté d’après les informations de France Info. “Gérald Darmanin a échangé avec le président de la République (mardi) qui lui a réaffirmé sa confiance et lui à assuré de rester à Beauvau, comme il le souhaitait” explique l’entourage du ministre à nos confrères. Pas de déménagement au Quai d’Orsay donc pour Gérald Darmanin, à quelques mois des Jeux Olympiques de Paris 2024.

09/01/24 – 23:39 – Vers un gouvernement réduit ?

FIN DU DIRECT – C’est l’une des hypothèses qui circulent ce mardi, en fin de soirée. À en croire les informations de BFMTV, Emmanuel Macron et Gabriel Attal, qui dînaient ensemble mardi soir, se seraient mis d’accord sur un “objectif de resserrement” du nombre de ministres.

09/01/24 – 23:18 – Gérald Darmanin assuré de rester place Beauvau ?

L’entourage du ministre de l’Intérieur l’aurait assuré auprès de LCI : lors d’un échange qu’il aurait eu avec Emmanuel Macron ce mardi en fin de journée, Gérald Darmanin aurait eu l’assurance de rester aux commandes du ministère de l’Intérieur.

09/01/24 – 22:23 – Emmanuel Moulin propulsé directeur du cabinet du Premier ministre

Se basant sur différentes sources gouvernementales, TF1 affirme que le cabinet de Gabriel Attal devrait être dirigé par Emmanuel Moulin. Ce proche d’Alexis Kohler était jusqu’à présent directeur du Trésor. Il a aussi été le directeur de cabinet de Bruno Le Maire.

09/01/24 – 21:17 – Premier dîner de travail à l’Élysée pour Gabriel Attal

Après avoir promis aux habitants du Pas-de-Calais, victimes de terribles inondations, de revenir les voir d’ici un mois, le nouveau Premier ministre a pris la direction de Paris, où Emmanuel Macron l’attendait pour un dîner, qui devrait débuter d’une minute à l’autre, Gabriel Attal étant enfin arrivé au palais de l’Élysée selon la chaîne BFMTV. Au programme de ce tout premier dîner de travail avec le président : la constitution du nouveau gouvernement.

En savoir plus

Gabriel Attal s’installe à Matignon

Après une semaine de rumeurs sur le départ de la Première ministre, Elisabeth Borne a bien remis sa démission à Emmanuel Macron en fin de journée le lundi 8 janvier. Un départ qui ne semble pas être voulu par la sexagénaire mais plutôt impulsé par le président de la République comme le laisse entendre sa lettre de démission : “Monsieur le Président de la République, vous m’avez fait part de votre volonté de nommer un nouveau Premier ministre”.

Elisabeth Borne ayant quitté ses fonctions, c’est l’ex-ministre de l’Éducation nationale qui a été nommé comme chef du gouvernement, Gabriel Attal. À seulement 34 ans, il devient le plus jeune Premier ministre de la Ve République. Il a pris le meilleur sur Sébastien Lecornu, Richard Ferrand, ou encore Julien Denormandie, tous trois évoqués pour succéder à Élisabeth Borne dans la fonction.

Qui sont les ministres sur la sellette ?

Du côté des ministres en danger figurent ceux surnommés les “frondeurs” pour leur opposition à la loi immigration : Clément Beaune (Transports), Rima Abdul-Malak (Culture), Patrice Vergriete (Logement), Sylvie Retailleau (Enseignement supérieur) et Roland Lescure (Industrie). Il faut aussi citer la ministre de la Santé Agnès Firmin Le Bodo nommée par intérim après la démission d’Aurélien Rousseau qui est visée par une enquête pour avoir reçu des cadeaux de laboratoire pharmaceutique sans les déclarer dans le cadre de sa profession de pharmacienne. Catherine Colonna installée au Quai d’Orsay serait également sur la sellette selon Le Parisien.

Le cas du ministre du Travail, Olivier Dussopt, interroge. L’homme doit être jugé dans le cadre de son procès pour favoritisme le 17 janvier. Le chef de l’Etat pourrait vouloir s’en séparer sans attendre le verdict ou au contraire garder le ministre, qui bénéficie de la présomption d’innocence, au sein du gouvernement, au risque de devoir le remplacer fin janvier.

Quels ministres pourraient changer de portefeuille ?

Quelques ministres pourraient rester au sein de l’exécutif, mais atterrir à des fonctions différentes. Au ministère de l’Intérieur, un autre que Gérald Darmanin pourrait prendre la relève selon quelques bruits de couloir. Le “premier flic de France”, fragilisé après le vote de la loi immigration, voudrait quitter Beauvau pour le Quai d’Orsay. Mais un remplacement à l’Intérieur parait difficile à quelques mois des Jeux olympiques de Paris. S’il reste au gouvernement Olivier Dussopt pourrait également déménager, lui qui serait intéressé par le ministère des Armées d’après Le Parisien.

You May Also Like

More From Author