Un pape français après François ? Une liste de noms de remplaçants circulerait au Vatican

3 min read

Un pape français après François ? Une liste de noms de remplaçants circulerait au Vatican

Alors que la santé du pape François est un sujet de préoccupation à Rome, les rumeurs sur son possible successeur se multiplient. Dans la liste des potentiels concernés se trouve un archevêque français.

Le pape a renoncé à se présenter à la messe du Vendredi Saint pendant le week-end de Pâques. Ce n’est pas un secret, son état de santé inquiète de plus en plus au Vatican, qui ne peut que constater la faiblesse physique de l’Argentin de 87 ans. Le pape a dû restreindre ses déplacements et n’apparait plus qu’en fauteuil roulant. Dans les couloirs du Vatican, les rumeurs sur sa possible succession sont en train de s’amplifier.

Le pape François a toutefois prévenu qu’il ne comptait pas renoncer à sa charge, a rappelé Franceinfo, alors qu’il vient d’entrer dans sa onzième année de pontificat. “On ne dirige pas avec un genou, mais avec la tête”, avait-il déclaré. Pourtant, sa lettre de démission serait déjà rédigée, elle l’est depuis le jour de son élection. Il avait également dévoilé à la télévision mexicaine NMás que sa sépulture était déjà en préparation : “C’est ma grande dévotion… ma grande dévotion. Je veux être enterré à Sainte-Marie-Majeure. L’endroit est prêt”.

Selon Le Figaro, plusieurs noms de cardinaux figureraient sur la liste des possibles successeurs du pape, s’il venait finalement à abandonner. Trois d’entre eux seraient en pole position. L’un des plus prisés serait le cardinal italien Pietro Parolin, actuel numéro 2 du pape, officiellement secrétaire d’Etat. Il serait concurrencé par Matteo Maria Zuppi, archevêque de Bologne et par le patriarche latin de Jerusalem, Pierbattista Pizzaballa. Néanmoins, aucun de ces trois favoris ne serait à l’heure actuelle vraiment mieux placé que les autres. Le premier étant estimé trop “effacé”, le second trop proche du mouvement Sant Egidio, une association de fidèles catholiques, alors que le dernier est jugé, à 58 ans, trop jeune.

Hormis ces trois Italiens, d’autres Européens seraient sur la liste des successeurs potentiels. En Hongrie, c’est le cardinal Peter Erdo qui se fait connaitre mais certains le jugent “peu charismatique”. Face à lui, en Suède, le cardinal Anders Arborelius pourrait créer la surprise. Dans la liste se place aussi des cardinaux espagnols, portugais mais également asiatiques.

C’est à la “treizième” position qu’un Français prend place : il s’agit de l’archevêque de Marseille, Jean-Marc Aveline. Il s’est fait remarquer lors de la visite estivale du pape dans la cité phocéenne, qui était d’ailleurs son dernier déplacement officiel. Agé de 65 ans et doctorant en théologie, il a fondé l’Institut de science et théologie des religions de Marseille. Il a été nommé en 2013 évêque titulaire puis en 2019 archevêque de Marseille par le pape François. Il partagerait les idées de ce dernier sur la politique de tolérance au sujet des migrants et sa vision d’une Eglise moins européano-centrée. Son point faible serait qu’il ne pas parle pas italien.

You May Also Like

More From Author