Une alerte tsunami envoyée aux habitants du sud de la France : y a-t-il un risque ?

3 min read

Une alerte tsunami envoyée aux habitants du sud de la France : y a-t-il un risque ?

Le risque de voir un tsunami en France existe-t-il ? Un exercice de simulation d’alerte tsunami est en tout cas organisé dans plusieurs départements du sud de la France, ce vendredi 19 janvier.

Alerte contre un risque de tsunami. Les habitants des départements situés au bord de la mer Méditerranée ont reçu un message d’alerte tsunami sur leur téléphone ce vendredi 19 janvier, entre 10h et 10h30. Dans le détail, les départements des Alpes-Maritimes, du Var, des Bouches-du-Rhône, du Gard, de l’Hérault, de l’Aude, des Pyrénées-Orientales, de la Haute-Corse et de la Corse-du-Sud sont concernés par cet exercice de simulation.

S’il n’y a pas de vague gigantesque à l’horizon, la préfecture de la zone de défense et de sécurité Sud organise cet exercice dans un but préventif. L’objectif est de “sensibiliser la population des communes littorales concernées à la réception de ce genre d’alerte sur smartphone et rappeler les bons réflexes à adopter” comme l’explique la préfecture dans un communiqué. Cette fausse alerte permet aussi de tester ce système national d’alerte  et d’information FR-Alert et d’évaluer les réactions des destinataires. Ainsi, dans le message reçu, les habitants y trouveront deux liens. Le premier, diffusé exclusivement aux communes du littoral, permet de représenter géographiquement la réception ou non de l’alerte. Le second dirige la population vers un questionnaire dont le but est de recueillir le ressenti des habitants face à cet exercice.

S’agissant d’une simulation, les autorités rappellent que l’exercice n’appelle “aucune action ou réaction des destinataires de l’alerte”. Afin d’obtenir une estimation de la fonctionnalité du système, une équipe d’étudiants de l’université d’Avignon est envoyée dans la zone de Grau-du-Roi dans le Gard. Le suivi de l’opération sera disponible sur les réseaux sociaux de la préfecture.

Un risque avéré de tsunami dans le sud de la France ?

S’il est difficile d’envisager qu’un tsunami puisse s’abattre sur les côtes françaises, le risque est bien réel. Selon le rapport “Inventaire historique des tsunamis en France” publié en 2012 par le Bureau des recherches géologiques et minières (BGRM), 80 tsunamis ont déjà eu lieu en France depuis 1564 dont 29 en Méditerranée, 6 dans l’océan Atlantique, 13 en Manche et mer du Nord et 32 en outre-mer où le risque est plus élevé au vue de leur position géographique. Selon l’Unesco, le risque qu’un tsunami ait lieu en France métropolitaine et plus précisément en Méditerranée s’élève à 100% “au cours des trente prochaines années”.

Le risque de voir des tsunamis se former et toucher les côtes françaises est surtout lié à l’activité sismique des régions de sud, puisque dans 7 cas sur 10 les tsunamis sont provoqués par une séisme. Or, en France métropolitaine c’est la région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui est la plus sujette aux tremblements de terre. C’est plus particulièrement la Côte d’Azur qui est concernée, car située à la jonction entre deux plaques tectoniques, une faille sismique s’étend notamment de Nice jusqu’à la ville italienne de Savone. La ville de Cannes sera récompensée par la distinction Tsunami Ready de l’Unesco pour son engagement dans la lutte contre les risques liés à l’activité sismique. Plusieurs villes de la région œuvrent également depuis plusieurs années face au risque de tsunami.

You May Also Like

More From Author